Cameroun 0-1 Canada: Les tops et les flops

Malgré les mauvaises performances collectives, quelques joueuses des Lionnes Indompables sont sorties du lot face au Canada. Elles sont dans le Top de la Rédaction de Lion Indomptable. D’autres par contre ont été plus que méconnaissables. Ce sont nos flops.

Les Flops


Raissa Feudjio
L’une des rares fois qu’on l’a montrée en gros plan, c’est dans les arrêts de jeu (90+1) et un dégagement à l’emporte-pièce sur le flanc gauche de la défense où elle était obligée de se replier pour espérer quand même toucher quelques ballons. Dans le registre où on l’attendait, celui de distiller la lumière dans le jeu offensif des Lionnes Indomptables, elle a été totalement absente, pour ne pas dire inexistante. Le coach des canadiennes qui semble avoir suffisamment étudié le jeu des Lionnes à travers des séances vidéo a vite compris qu’il fallait la neutraliser pour éteindre les prétentions offensives du Cameroun. L’extrême prudence dessinée dans le dispositif d’Alain Djeumfa n’a pas été un facteur favorable pour la joueuse de Tenerife qui, logiquement devrait avoir du mal à déployer son jeu. « A partir du moment où vous avez des qualités de régulatrice et d’équilibriste du jeu et qu’en face, vous avez un système vous empêchant complètement de vous exprimer, en plus de votre propre système qui ne vous permet pas de déployer vos qualités, il devient très facile pour vous de passer à côté du match », observe Yves Tchamadeu. Le visage fermé affiché par l’esthète du milieu de terrain camerounais montre bien qu’elle a pris conscience de ce jour sans. Le 15 juin face au Pays-Bas, elle aura intérêt à revoir sa copie.


Marlyse Ngo Ndoumbouck
Ce serait un euphémisme que de dire qu’elle a été mauvaise ce soir. En panne d’inspiration dans le rôle de soutien aux attaquantes qui devait être le sien, elle a vite basculé dans un excès d’engagement, d’où son avertissement à la 37ème minute, sur une faute qui aurait même pu couter le rouge. Sur le but de Kadeisha Buchanan, l’unique de la partie (45e), elle n’est pas exempte de tout reproche. Sa taille imposante l’aurait pu aider ç repousser le ballon de corner que la défenseure canadienne est partie de loin pour venir conclure. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a multiplié des déchets. Son remplacement à la 68ème minute par Gaelle Enganamouit ressemblait surtout à une volonté pour le coach de l’empêcher de plonger davantage.


Grâce Ngock Yango
Totalement larguée par la vitesse d’exécution du jeu canadien, elle a tenté de combler ses lacunes par un excès d’engagement qui avait du mal à se justifier. Une vilaine faute commise par la numéro 10 du Cameroun pas loin de la surface à la 10ème minute, l’a un peu sortie du match. Tout au long de la partie, il n’y avait qu’à voir l’expression de son visage pour remarquer qu’elle-même n’était pas satisfaite de sa forme du soir. Broyée elle aussi par un système de jeu peu favorable à son style et ses qualités, le remplacement de Ngock Yango aurait dû arriver plus tôt qu’à la 82ème minute où elle a cédé sa place à Charlène Meyong.

Les Tops


Estelle Johnson
Pour sa première rencontre officielle avec la sélection camerounaise, Estelle Johnson a montré qu’elle représentait un renfort de poids pour le Cameroun. C’est elle qui a réussi de temps en temps à imposer le calme dans une défense camerounaise agitée par les assauts répétés des canadiennes. Son assurance et sa résilience lui ont maintes fois permis de limiter les dégâts et de corriger la succession d’imprécisions et le manque de justesse qui caractérisaient le jeu de ses partenaires Christine Manie et Awona. Il est vrai qu’elle aurait pu anticiper à la retombée du corner qui a occasionné l’unique but de la partie. Mais il en fallait un peu plus pour ternir une soirée plus que correcte de la binationale camerounaise qui semble avoir très vite gagné les cœurs des supporters.


Charlène Mefoumettou
C’est elle qui s’est offert la plus belle occasion camerounaise dans ce match. Cette tête piquée à la reprise d’un corner venu du droit que beaucoup voyaient déjà au fond (74e). Il est vrai qu’en redressant la tête sur cette action, elle aurait pu marquer sur cette action nettement semblable à celle qui a occasionné le but canadien à la première mi-temps. la A la 13ème minute, un retourné acrobatique lui permettait de sortir avec brio un ballon dangereux qui trainait dans la défense camerounaise. En toute fin de partie, elle écartait sur la ligne la balle du 2 à 0 pour les canadiennes alors que la gardienne camerounaise Annette Ngo Ndom était déjà complètement battue. On ne pouvait demander plus à une arrière droite sulfureuse dont les initiatives sur le plan offensif apportent davantage de charme à son jeu.

Aboudi Onguene
Elle n’était pas au meilleur de sa forme. Mais dans une attaque camerounaise pratiquement muselée par la défense canadienne, elle a par moment réussi à se rebeller en osant quelques rares accélérations malheureusement vouées à l’échec. Contrairement à quelques partenaires de l’attaque vite larguées, à l’instar de Nchout Njoya Ajara, elle a continué à croire à un possible renversement de situation, même si elle s’est montrée nerveuse au fil des minutes. Aboudi est consciente sans doute qu’elle n’a pas livré la copie que l’on attendait.

Par Socrate Kennedy

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005