CAMEROUN – N’VELLE ZELANDE (2-1) : Les lionnes se qualifient in-extremis

Il a fallu s’en remettre à un exploit de Nchout Ajara à l’ultime minute du match pour voir le Cameroun se qualifier pour les 8èmes de finale de la Coupe du Monde féminine France 2019. Avec cet unique succès en 3 rencontres, les lionnes indomptables rééditent déjà leur exploit de 2015 au Canada.

C’était une finale jeudi dernier à Montpellier entre le Cameroun et la Nouvelle Zélande. Les deux formations avaient impérativement besoin de victoire pour se hisser au second tour. On s’attendait donc à un match ouvert et l’on n’a pas été déçu.

Les choix offensifs de Djeumfa

Réputé technicien défensif, Alain Djeumfa a décidé de jouer contre nature face aux néo-zélandaises au regard de l’enjeu. Le sélectionneur des lionnes a décidé de lancer 4 joueuses à vocation offensive dans son 4-3-3. Changement majeur, Nchout Ajara retrouve une place de titulaire mais au milieu de terrain, comme meneur de jeu. Elle est en soutien des trois attaquantes, Aboudi Onguene – Enganamouit et Michaela Abam. En première période, l’enjeu a pris le pas sur le jeu des deux côtés. Les offensives camerounaises ne sont pas assez tranchantes. On n’arrive pas a trouvé Gaëlle Enganamouit où il faut. Résultat des courses, 6 tirs pour les lionnes à la pause contre 3 pour les néo-zélandaises (0-0).

Entre One Man Show et recital

La seconde période est marquée par des offensives de part et d’autres. Compréhensibles, au regard de l’enjeu. Les camerounaises vont frapper 18 fois dans cette seconde période (22 tirs en tout pour 12 cadrés). Pas dans le coup, Enganamouit cède sa place à la jeune attaquante de 18 ans, Alexandra Takounda à la 54ème minute de jeu. Avec ce changement, Alain Djeumfa donne plus de profondeur à son attaque. Et ça se ressent tout de suite. Sur un centre d’Yvonne Leuko, les défenseures adverses au marquage de Takounda dans l’axe, laissent filer Nchout Ajara qui va seule ajuster la gardienne néo-zélandaise (1 but à 0). C’est son deuxième but en 2 phases finales de Coupe du Monde (le 1er c’était face au Japon, en phase de groupe en 2015 au Canada). Commence alors le One man show d’Aboudi Onguene qui veut plier le match toute seule. Malheureuse à chaque fois. Sur un centre anodin de la Nouvelle Zélande, Marie-Aurèle Awona marque contre son camp à dix minutes du terme (1-1). Un mauvais résultat pour les deux sélections, il faut donc un vainqueur sinon c’est la porte. Ngo Ndom sauve de justesse le pays en détournant une tête adverse dans la petite surface. La Nouvelle Zélande rate le coche, le Cameroun en profite. Dernière minute du match (90+5ème minute), Nchout Ajara servi de la tête par Aboudi Onguene, illumine le stade de la Mosson en enchainant deux crochets déroutant puis une frappe enroulée pleine lucarne. Les lionnes s’imposent 2 buts à 1 et sont directement qualifiées comme meilleur troisième du groupe E.

C’est la deuxième fois en 2 participations que le Cameroun se qualifie au second tour, un record pour un pays africain en Coupe du Monde féminine de Football.

Quelques chiffres à retenir

Le Cameroun termine avec 3 points, 3 buts inscrits (2 par Nchout Ajara, et 1 par Aboudi Onguene), 5 buts concédés (- 2 goal average). Cette victoire face à la Nouvelle Zélande est la 3ème en 7 matchs des lionnes indomptables en Coupe du Monde (Deux victoires face à l’Equateur et la Suisse en 2015), et 4 défaites. Le Cameroun a désormais inscrit 12 buts sur les deux Coupe du monde auxquelles il a participé. Le titre de meilleure buteuse du Cameroun dans cette compétition est partagé par 3 lionnes (auteure chacune de 3 buts) : Gaëlle Enganamouit (un triplé en 2015 face à l’Equateur), Aboudi Onguene (2 buts en 2015, et 1 but en 2019) et Nchout Ajara (1 but en 2015, et 2 buts en 2019).

Par Marc CHOUAMO

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005