HOLLANDE – CAMEROUN (3-1) : Le jeu et les notes des lionnes


Bien que défait par la Hollande 3 buts à 1, le Cameroun a montré un tout autre visage ce samedi à Valenciennes (avec surtout son dispositif habituel 4-3-3). Plusieurs joueuses passées à côté du match face au Canada, se sont bien reprises. Une nouvelle fois, Estelle Johnson a crevé l’écran tout comme Gabrielle Aboudi Onguene (7/10 chacune).

Annette NGO NDOM (3/10) : Aucun des trois buts concédés par les lionnes indomptables ne peut lui être imputée. Elle ne pouvait rien devant le réalisme hollandais (4 tirs cadrés, 3 buts). Ce qui améliore légèrement sa note, sa concentration et son jeu au pied.

Yvonne LEUKO (3/10) : Malgré sa combativité, elle a carrément été bouffée par Van De Sanden (illustration sur l’ouverture du score des Pays-Bas). Plusieurs centres ratés, des passes offertes à l’adversaire et une faute commise en début de match. On retiendra simplement son activité et sa combativité. Aucun apport offensif.

Christine MANIE (2,5/10) : Coupable sur le 1er but hollandais (pas au marquage de Miedema), la capitaine était les deux quarts du temps à la ramasse. Dans le positionnement défensif et dans la lecture de jeu. Elle s’est améliorée en seconde période, en interceptant (parfois grâce aux tacles) les passes dangereuses vers l’avant des bataves. Manie a écopé d’un carton jaune en début de rencontre.

Estelle JOHNSON (7/10) : Elle a su corriger les errements défensifs de sa coéquipière en défense. En plus de cela, Estelle a allié finesse et justesse technique dans son jeu. Toujours dans les bons coups, elle a permis à l’équipe de repartir tranquillement vers l’avant grâce à ses bonnes relances. Alain Djeumfa a fait un bon choix en la titularisant au détriment d’Aurèle Awona.

Falone MEFFOMETOU (3,5/10) : Très solide sur son flanc droit. Elle ne s’est pas fait bouffer par les attaquantes néerlandaises. Son association avec Michaela ABAM sur le couloir droit des lionnes a non seulement permis à de mettre à mal les assauts adverses mais aussi de remonter tranquillement le ballon. Meffometou n’a pas eu la possibilité de se retrouver devant les buts. En revanche, elle semble en balade lorsque Vivianne Miedema hérite du ballon du troisième but sur son couloir. Et son timide retour défensif n’a pu constituer une menace pour la buteuse.

Raïssa FEUDJIO (6/10) : On a retrouvé la tour de contrôle de cette équipe. Au départ des actions, Raïssa a été de toutes les offensives des lionnes. Comme l’illustre sa passe décisive pour l’égalisation. Son tempo, sa qualité de passe et son activité physique dans les duels au milieu de terrain ont mis à mal la Hollande. Avec Yango et Ngo Mbeleck (titularisée) au milieu, elle a retrouvé la plénitude de ses moyens.

Grace YANGO (5/10) : Fantomatique face au Canada, Grace était partout aujourd’hui. Une activité et une débauche d’énergie incroyable. Elle a ratissé presque tous les ballons devant elle. N’hésitant pas à monter sur le porteur du ballon. Le premier tir cadré du match est son œuvre (c’était à la demi-heure de jeu).

Geneviève NGO MBELECK (4/10) : Sa titularisation a eu le don d’améliorer le rendement collectif des lionnes. Au poste de meneur de jeu, elle a permis une sortie de balle plus propre et une courroie de transmission plus aisée vers les attaquantes camerounaises. Même si en seconde mi-temps ça a carrément flanché. D’où son remplacement après l’heure de jeu. Un carton jaune à son actif.

Michaela ABAM (4,5/10) : Elle a été plus dans le sacrifice aujourd’hui. Titularisée pour la première fois dans une compétition internationale dans cette sélection, Abam n’a pas fait pale figure. Elle a aidé à neutraliser Martens sur le côté droit de l’attaque néerlandaise. Elle a bien répondu au défi physique bien que malheureuse sur le second but hollandais en début de seconde période. Sa sortie après l’heure de jeu a laissé des espaces aux adversaires.

Gabrielle ABOUDI ONGUENE (7/10) : Un but d’une grande intelligence couplée à une activité débordante sur le côté. Voilà ce à quoi se résume le match d’Aboudi Onguene. Toujours dans les bons coups, elle a sérieusement donné du fil à retordre aux défenseures hollandaises. L’arbitre n’a pas été tout le temps juste avec elle. Ça ne l’a pas empêché de servir la balle de l’égalisation à Michelle AKABA (entrée en jeu), mais la réussite n’était pas au bout.

Gaëlle ENGANAMOUIT (2/10) : Titularisée contre toute attente, Gaëlle Enganamouit n’aura pas créé la surprise qu’elle et son coach espéraient. Absente dans la profondeur, elle n’a jamais porté le  danger dans la défense hollandaise jusqu’à sa sortie à la 75ème minute, où elle cédait sa place à Henriette Akaba. Son utilisation à la pointe de l’attaque s’avère finalement être un gâchis dans un match où Djeumfa a préféré confier un rôle plus besogneux à Michaela Abam sur les couloirs alors que son efficacité dans l’axe est reconnue. Le manque de fraicheur physique de la joueuse, sans club depuis plusieurs mois n’est pas aussi passé inaperçu.

Ajara NCHOUT (5/10) : Très bonne entrée en jeu de l’attaquante de Valerenga en lieu et place d’Abam, 60ème minute). Elle a donné du tournis aux hollandaises. Ses prises de balles et ses contrôles, d’une grande qualité. Ajara a apporté du jus, même si cela n’a pas suffi aux lionnes à revenir dans le match.

Charlène MEYONG (3/10) : Entrée en lieu et place de NGO MBELECK (66’), elle n’a pas apporté ce que l’on espérait.

Alain Djeumfa : 0,5/10

Dire qu’il a une nouvelle fois pêché dans ses choix serait comme rappeler une évidence. Le système déployé par Alain Djeumfa, de même que les profils choisis pour  l’animer ne pouvaient récolter qu’une déconvenue telle qu’on l’a vue face au Pays-Bas (3-1) ce samedi. Au détriment de Marie Aurèle Awona plus en forme, il a préféré  titulariser Christine Manie dans l’axe, aux côtés de l’irréprochable Estelle Johnson. Résultat des courses, le Cameroun a joué avec un axe central déséquilibré.  Nulle dans la récupération, Manie l’a été aussi dans  le marquage. Lourde dans ses déplacements avec une vitesse assimilable à celle du pape Benoit XVI, elle a été plus un problème qu’une solution, plombant les efforts colossaux déployés par Johnson pour stabiliser la défense camerounaise.

En confiant le brassard de capitaine à Aboudi Onguene lors d’un match amical en Espagne avant le Mondial, l’on avait pourtant cru que la défense camerounaise connaitrait enfin sa révolution longtemps attendue, sachant au regard des forces en présence que la place de Manie serait au plus sur le banc de touche. En bon technicien, Alain Djeumfa doit nécessairement le savoir  et le penser. Mais que ferait-il des lobbies qui auraient certainement eu raison de ses volontés.

Au niveau de l’attaque, le coach a encore préféré la complaisance à l’efficacité. Il fallait à tout prix mettre en lumière Gaëlle Enganamouit quitte à sacrifier l’énorme potentiel de Michaela Abam, alignée sur le côté droit alors qu’elle aurait été plus que précieuse dans l’axe. Tout aussi incompréhensibles, la décision de laisser Nchout Ajara sur le banc et le remplacement de Géneviève Ngo Mbeleck à un moment où elle semblait avoir totalement retrouvé le rythme.

Djeumfa n’a pas seulement pêché dans ses choix, il a aussi manqué de style dans ses sorties d’avant et d’après match. Après avoir maladroitement étalé son incapacité à motiver ses joueuses sans compter sur l’arrivée dans la tanière de Samuel Eto’o « avec les poches pleines », il a justifié la défaite des Lionnes par des raisons des plus saugrenues en conférence de presse d’après match. « On ne peut pas jouer un match contre la Hollande à Valenciennes qui est à une heure de route de la Hollande qui a tout pris les billets du stade », a-t-il entre autres avancé. Il a aussi eu le « courage » d’accuser l’arbitrage.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005