CAN 2019 – LIONS INDOMPTABLES : Clarence Seedorf, profession pantin


Les lions Indomptables sont arrivés en Egypte en tant que champions d’Afrique. Ils sont repartis sous forme de cadavre en putréfaction à l’intérieur duquel les laborantins ne pouvaient rien trouver en raison de leur état trop avancé de décomposition. Tout a été détruit par un fossoyeur nommé Clarence Seedorf.

Arrivé au Cameroun en fanfare en août dernier, Clarence Seedorf est rentré chez lui au Pays-Bas en fanfaron après le fiasco sportif des Lions Indomptables qu’il a occasionné en Egypte lors de la CAN 2019. Promis à la victoire finale, ou au moins à une place dans le dernier carré, le Cameroun a trébuché en huitièmes de finale. Mais cette sortie de piste était évidente pour plusieurs raisons.

Revoyons l’action au ralenti

Arrivé par effraction à la tête des Lions Indomptables du Cameroun en août 2018, Clarence Seedorf n’aurait jamais réussi l’exploit de s’asseoir sur le banc des quintuples champions d’Afrique si la fédération camerounaise de football avait procédé par un appel à candidature. S’il fallait s’en référer à son curriculum vitae et à ses expériences d’entraineur, il n’aurait jamais foulé le sol de la tanière. Prenant l’opinion nationale pour des imbéciles, la Fecafoot a fait capoter son simulacre d’appel à candidature pour enrôler son protégé en toute quiétude. Elle a réussi son coup en mettant en avant la brillante carrière de l’ancien joueur du Real Madrid. Mais elle a oublié qu’on peut être grand joueur et devenir un piètre entraineur.

Les anciens grands joueurs devenus grands entraineurs arborent, au moins lors de leurs premières expériences, une certaine humilité. Respectent les cadres et défendent les causes des footballeurs en connaissance de cause. Mais lorsque Seedorf a pris les rênes des Lions Indomptables, il n’a pas respecté cette règle officieuse. En mission et sous les ordres du lobbying, il a arrogamment tout cassé, chassé l’ancien capitaine comme un malpropre et mis la tanière sens dessus dessous. De jeunes bricoleurs qui n’auraient jamais songé à un destin Lion Indomptable ont été appelés. Junior Ndedi, sociétaire de Donlap Foot Academy de Douala, un club de la division départementale et Pierre Ramsès Akono, remplaçant à Eding sport puisqu’il s’agit d’eux, ont savouré leur convocation inimaginable en équipe nationale. Bouffé par l’absurdité de ses choix dès ses premiers matchs, le technicien hollandais refus de mettre l’eau dans son vain. Les matchs ternes se suivent et se ressemblent pour son équipe qui célèbre finalement la qualification pour la CAN 2019 face aux Comores à Yaoundé le 23 mars dernier. La joie des Lions dans la cuvette de Mfandena en disait long sur les difficultés qu’ils ont éprouvé dans le jeu pour y parvenir.

Cap sur l’Egypte

Pour préparer la CAN 2019, Clarence Seedorf présélectionne initialement 34 joueurs. Cette liste passe ensuite à 37 à la surprise générale. 23 seront finalement retenus le 11 juin sans que personne ne puisse vraiment expliquer les critères qui ont milité pour la sélection de cette liste finale. Si ce n’est Petrus Boumal. « Joël Epalle (le deuxième entraineur adjoint) m’a dit : ‘le coach (Clarence Seedorf), il est obligé de prendre (Wilfried) Kaptoum parce que c’est le fils d’Eto’o’. Moi s’il me prend, je dois jouer. Même le match amical contre la Zambie (2-1, le 9 juin), je lui ai montré, le coach était gêné, il n’arrivait même pas à me regarder dans les yeux. Après il m’a appelé dans sa chambre pour me dire : ‘je suis désolé’. Moi je lui ai dit : ‘il n’y a pas de souci, c’est mon pays, je connais mon pays, je sais comment ça se passe, il n’y a pas de problème.» Voilà donc dans quelles conditions Seedorf aurait procédé à la sélection des 23 Lions Indomptables qui allaient conserver le titre de champion d’Afrique. La victoire face à la Guinée Bissau (2-0) calme les ardeurs mais les deux derniers matchs de la phase de poule relancent les débats sur le jeu de l’équipe de Seedorf qui termine contre toute attente à la deuxième place du groupe F. En huitièmes de finale, Seedorf qui n’a pu aligner la même équipe à deux reprises en phase de poule surprend davantage. Tout feu tout flamme, Franck Zambo Anguissa élu homme du match face à la Guinée Bissau et le Ghana perd curieusement sa place de titulaire contre le Nigeria. Et lorsque le Cameroun menait (2-1) face au Nigeria, alors que pour une fois, il imposait son physique à la récupération, Georges Constant Mandjeck a été remplacé. Après la sortie incomprise du milieu du Sparta Prague, le Cameroun encaissait sur le champ un but par Ighalo (2-2, 63e), puis trois minutes plus tard, un autre par Iwobi (2-3, 66e) dans une sorte de relation de cause à effet assez frappante. Cette modification a perturbé l’espace d’un instant l’ordonnancement des Camerounais et déconcentré les Lions. Son coup de poker tactique a donc été désastreux. Un choix catastrophique parmi tant d’autres qui ont démontré davantage les limites d’un Seedorf qui aura finalement aligné quatre équipes différentes lors des quatre matchs que son équipe a disputés en terre égyptienne. C’est ça le foot, quand ses règles ne sont pas respectées, il vous sert le cauchemar.

Après un an d’exercice, la patte Seedorf se fait donc toujours attendre. Sera-t-elle imposée un jour ? Difficile de le prévoir au vu de la superficie du champ de ruine qu’il a laissé à Alexandrie. Rien dans ce triste parcours des Lions Indomptables ne peut laisse croire  que le technicien hollandais a le niveau qu’il faut pour aider le Cameroun à se remettre de ce fiasco. On espère donc que Seedorf en a fini avec sa mission au Cameroun. C’était la bouillie ! Après l’avoir suffisamment bue, on en a juste envie de dire: plus jamais un tel fossoyeur à la tête des Lions Indomptables !

Faisons une consultation pour demander à l’opinion nationale quel est le pire sélectionneur de l’histoire des Lions Indomptables, 90°/° répondraient Clarence Seedorf car les raisons de penser que l’homme est un mauvais entraîneur sont nombreuses. En attendant les résultats officiels, découvrons l’avis de Petrus Boumal . « Seedorf c’est un malhonnête. D’abord, il est nul comme coach. Il est trop nul. » Fin de citation.

Par T. Sankara �7

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005