Aurélien Etamé (Défenseur Btos FC) : « On arrive plus à faire ce qu’on aime le mieux »

De retour à Douala après avoir pris part au 5e regroupement des Lions A’, le défenseur central de Bamboutos FC de Mbouda Aurélien Etamé a accepté répondre à nos questions relatives à l’arrêt du football au Cameroun en raison de la pandémie du Corona virus.

 Comment vivez-vous le confinement dû à la pandémie du Corona virus ?

C’est difficile dans la mesure où on est enfermé. Tout est fermé, on ne peut pas aller à nos occupations, on ne peut pas jouer au foot, puisque c’est ce qu’on sait faire. On est contraint de rester à la maison. Pour ceux qui n’ont pas de famille, qui vivent seul sont contraints de vivre ans la solitude. C’est un peu difficile. On arrive plus à faire ce qu’on aime le mieux. Mais on est obligé de s’arrimer, c’est une pandémie qui touche tout le monde. Il y a des mesures qui ont été prises, il faut respecter ces mesures-là.

Au niveau de votre club Bamboutos FC de Mbouda, est-ce qu’on a pris des mesures pour vous permettre de garder la forme afin de revenir au top, une fois que cette pandémie sera passée ?

Oui on a pris des mesures. Tout à l’heure, nous avons reçu dans le forum du club le programme que le coach a donné. Je crois qu’à partir de lundi, tout le monde va le suivre. Quand la pandémie va passer ou la situation va se décanter, je crois qu’on va revenir avec une bonne base.

Est-ce que le fait de reporter le CHAN est un handicap pour le Cameroun ?

Je ne dirai pas que c’est un handicap. Pour moi, je mets ça dans le cadre d’un avantage parce que ça va nous permettre de continuer de travailler, de corriger les petites failles. Nous sommes de jeunes joueurs, nous ne sommes pas des professionnels confirmés dont il y a pas mal de choses à régler. Le fait que le CHAN soit reporté nous donnera un peu plus de temps de nous corriger de travailler afin d’être forts pour cette compétition.

Please follow and like us:

Read Previous

Innocent Assana Nah : « On essaie de respecter le nécessaire »

Read Next

Nasser Njoya (DG Palmarès Sport Organization) : «La premier League a aidé le football amateur avec 53 millions d’Euros… La Fecafoot doit réfléchir dans ce sens»