CAF : La FIFA débarque

Depuis le 1er Aout dernier, Fatma Samoura Ci-devant Secrétaire Générale de la FIFA a pris ses nouvelles fonctions au sein de la CAF. En sa qualité de « Délégué général de la FIFA pour l’Afrique », elle va implémenter de nouvelles réformes mais surtout soigner le mal actuel de la CAF sans toutefois manquer de gérer les affaires courantes de l’instance dans les 6 prochains mois (voir plus). Une arrivée qui pourrait changer bien des choses, même si elle est considérée par certains comme un coup d’Etat en douce de la FIFA à la CAF.

La secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, a débuté jeudi dernier sa nouvelle mission en tant que Déléguée-Générale de la FIFA pour l’Afrique. Un titre qui l’autorise à diriger indirectement l’instance continentale pour une durée de 6 mois (renouvelables), alors que plusieurs délégués africains et le président de l’UEFA avaient dénoncé cette arrivée qualifiée de mise sous tutelle, voire de colonisation. Mais la présence de Gianni Infantino, le président de la FIFA au Caire pendant l’Assemblée Générale de la CAF, avait découragé les plus téméraires et tous ont fini par voter la motion qu’ils décriaient la veille dans les couloirs de l’hôtel Marriott.

La FIFA vient-elle faire le ménage ou couvrir ses traces ?

Profitant d’une situation de troubles et d’un aveu d’impuissance du président Ahmad Ahmad, la FIFA est aux commandes de la CAF. « Il ne faut pas se leurrer, la FIFA est beaucoup plus là pour couvrir ses traces que tout autres. Elle s’est souvent servie des fédérations africaines de football comme arrière-garde pour plusieurs projets de soi-disant développement pour détourner de l’argent. On voit très souvent des réunions du Comité Exécutif de la FIFA dans des pays exotiques sans grandes renommées dans le monde du football. Il faut dire les choses comme ils sont, la FIFA a pris le pouvoir à la CAF » a réagi Charles Mongue Mouyeme.  Analyste des questions sportives jeudi dernier sur Canal 2 international. On se souvient qu’Ahmad avait avoué ne pas avoir la main mise sur les finances de la CAF. Fatma Samoura vient donc corriger cet état de choses et mettre en place un système de gestion plus efficient. On verra bien sur quoi débouchera l’Audit commandé par la FIFA à une structure internationale avec laquelle elle traite souvent.

Le TAS, première patate chaude pour Fatma Samoura

Le Tribunal Arbitral du Sport a annulé la décision du Comité exécutif de la CAF du 6 juin dernier et qui avait décidé de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions ES Tunis – Wydad Casablanca. Une affaire qui semble s’éterniser, au regard de la réaction immédiate de la CAF. Toute chose que le nouveau délégué général de la FIFA pour l’Afrique devra régler en urgence, compte tenu de la prochaine Coupe du Monde des clubs dont les identités des participants sont déjà connues (sauf pour le continent africain). Le TAS a laissé entendre qu’il attend la décision « des commissions compétence de la CAF » sans en préciser s’il s’agit du Jury disciplinaire ou la commission des compétitions, ou bien les deux en même temps. Une question que Fatma Samoura devra rapidement trancher. Alors qu’elle était attendue sur les questions financières et de bonne gouvernance comme l’indique le site de la CAF « elle supervisera un examen complet de la CAF afin de contribuer à l’accélération de la mise en œuvre du processus de réforme en cours destiné à assurer à cette dernière un fonctionnement transparent et efficient, selon les standards de gouvernance les plus enlevés. » Le numéro deux de la FIFA est attendu sur une affaire où Ahmad, grand ami de Gianni Infantino a manqué de jugeote avec la décision de son Comité exécutif, « déclarée nul et non avenue » par le TAS, faute de quoi, son mandat à la tête de la CAF risque d’être déjà en péril.

Par Ernest M. Ouandié

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005