CAF : Vive l’imposture !

Pendant que le football camerounais fait le deuil du fiasco des Lions Indomptables à la CAN 2019, l’homme du chaos est paradoxalement récompensé. L’ancien président du comité de normalisation a été porté au poste de vice-président de la commission de gouvernance de la confédération africaine de football. Chose promise par le grand vizir, chose due. 

Oui. il peut ! Il peut faire élire au poste de vice-président de la commission de gouvernance de la CAF, un imposteur qui a été incapable de sortir la Fécafoot de la crise dans laquelle elle est enfouie ces dernières années. Le grand vizir tient ainsi sa promesse. Il avait promis à l’avocat au barreau du Cameroun un juteux poste à la CAF de son ami Ahmad Ahmad s’il venait à respecter toutes les consignes. Voilà pourquoi pendant tout son règne à la fédération camerounaise de football, Me Dieudonné Happi aura été l’éponge de toutes les valeurs que prônent son métier d’homme de droit au profit des intérêts égoïstes. Dans la flopée des basses besognes qui lui étaient assignées, peut-on citer pêle-mêle, le recrutement d’un sélectionneur qui serait à la solde de l’agence Utopia, l’élection de Seidou Mbombo Njoya et beaucoup d’autres entourloupettes. Le passage de ce dernier à la Fécafoot était aussi un hédonisme fardé de publicité tapageuse afin de le mettre sur orbite et sur le chemin de la CAF. Il y est parvenu jeudi dernier.  Tant mieux pour ce sexagénaire dont la carrière d’avocat est semée de “tuiles” en tout genre. Déboires politiques, tourments professionnels, ses galères son innombrables. Puissent les prérogatives de ce poste de vice-président de la commission de gouvernance de la CAF lui assurer une retraite paisible.  

Un bonimenteur à la CAF

Le dictionnaire nous dit qu’un imposteur est «un menteur, un usurpateur, un faux ». On a bien le sentiment que celui qui a créé le mot imposteur s’était inspiré de l’ancien président du comité de normalisation de la Fecafoot. Incapable de recruter un bon sélectionneur, d’organiser une élection libre et transparente, non seulement parce qu’il n’avait pas les compétences pour mais aussi parce qu’il était à la solde de son lobby, l’ancien gestionnaire de la  maison des « Tous pourris » de Tsinga met désormais son expertise mensongère au service du football africain. Dans le domaine du football, il n’a jamais su de quoi il parle. Il est capable de dire n’importe quelle bêtise au nom des intérêts de la caste à laquelle il appartient. Mais qu’un avocat accepte de s’enliser dans un domaine qu’il ne maîtrise pas est absolument navrant. 

Par T. SANKARA

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005