CAN 2019 : L’affaire des enregistrements vocaux qui met Seedorf et Eto’o à nu

Des « voices » attribués à Petrus Boumal, un des joueurs recalés par Clarence Seedorf à l’issue des stages préparatoires à la CAN 2019, révèlent des pratiques peu orthodoxes autour de la sélection des joueurs pour cette compétition.

La CAN Egypte 2019 aura finalement été catastrophique pour le Cameroun. Sur les quatre rencontres qu’ils ont disputées, les Lions Indomptables ne se sont imposé qu’une seule fois, lors de leur première sortie face la Guinée-Bissau (2-0), 118ème au dernier classement FIFA. Incapable de battre le Benin à la troisième journée de la phase de groupe, le Cameroun a terminé deuxième de la poule F, position qui l’a placé sur le chemin des Super Eagles du Nigéria en huitièmes de finale. Lors de cette confrontation tenue le samedi 6 juillet 2019 au stade Alexandrie, les poulains de Gernot Rohr ont logiquement éliminé les Lions. Clarence Seedorf qui avait, contre toute attente décidé de laisser André-Franck Zambo Anguissa pourtant sacré Homme du match lors des deux premières sorties du Cameroun face à la Guinée-Bissau et au Ghana sur le banc, a une nouvelle fois payé pour ses mauvais choix. D’ailleurs, tout au long du bref séjour du Cameroun dans cette compétition, le technicien batave aura battu le record d’instabilité dans ses options tactiques et ses onze entrants. « Dans notre groupe, tout le monde est capable de jouer les premiers rôles », répétait-il à chaque fois que la question de l’instabilité de son groupe était évoquée.

Mais Seedorf était-il sincèrement guidé par une quelconque logique dans ses choix ? L’on est tenté de répondre par la négative, au regard des curiosités à chaque fois observées. Autre interrogation qui mérite droit de cité : le sélectionneur des Lions Indomptables avait-il les mains totalement libres ? Beaucoup d’observateurs  n’en ont pas eu l’impression, voyant les touches de Samuel Eto’o derrière certaines décisions controversées.  Les révélations contenues dans les enregistrements vocaux attribués à Petrus Boumal, un des joueurs recalés à l’issue des stages de préparation tenus à Madrid en Espagne et à Doha au Qatar, l’ont peut-être confirmé. Le joueur de Ural en Russie fait des confidences selon lesquelles, avant même de se rendre au premier stage à Madrid, il avait déjà eu l’information que lui et  Jérôme Onguéné, le défenseur central du RB Salzbourg n’iraient pas à la CAN, à moins qu’il y ait « des blessés et des malades ». « Epalle m’a dit que le coach était obligé de prendre Kaptoum parce que c’est le fils d’Eto’o et moi, je n’avais aucun contact, je n’avais rien là-bas… » Ajoute le milieu de terrain camerounais, pas du tout tendre avec le technicien néerlandais qui n’est qu’une « marionnette » à ses yeux.

Accusations graves

La forte présence de Samuel Eto’o autour des Lions Indomptables ne fait pas que des contents. Mais avant que les révélations contenues dans les sorties de Petrus Boumal ne l’évoquent, plusieurs joueurs au sein de la tanière ne l’ont jamais caché en off. « Lorsqu’en levant la tête pour chanter l’hymne national, je l’ai aperçu en tribune, vous n’imaginez pas quel mauvaise sensation ça m’a donné », expliquait un joueur après  la défaite de samedi contre le Nigéria, évoquant le caractère agaçant de l’omniprésence de l’ancien barcelonais au sein de la tanière. L’intéressé que nous ne citerons pas pour des raisons évidentes donne d’ailleurs raison à plusieurs professionnels camerounais à l’instar de Nicolas Nkoulou, qui ont décidé de prendre une pause avec la sélection nationale, non sans songer lui-même à une telle possibilité.  

La fédération camerounaise de football n’est pas restée insensible à ces gravissimes révélations. « Compte tenu de la gravité de ces accusations qui sont en déphasage avec le respect de l’éthique que nous avons adopté comme cheval de bataille, je mets d’ores et déjà en garde contre toute personne contre de telles pratiques qui sont contraires à notre vision de la gestion du football camerounais », a réagi le patron de l’instance, Seidou Mbombo. Pour montrer sa sincérité, le président de la FECAFOOT doit aller au-delà d’une simple mise en garde et ordonner une véritable enquête autour de cette affaire qui ternit une fois plus l’image de la tanière des tricolores camerounais. Il devrait surtout envisager des sanctions exemplaires pour les éventuels coupables. Au lieu de qualifier d’ « immature » la sortie de Boumal, Clarence Seedorf aurait mieux fait de s’expliquer.tanceof f.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005