CAN U17 : le sacre des « petites académies »

La victoire des Lions cadets en Tanzanie, à l’occasion de la 13e édition de la coupe d’Afrique de leur catégorie, a consacré le travail des académies de football moins connues du grand public.

Le travail dans l’ombre finit toujours par se révéler au grand jour. Il fut un temps où la sélection U17 du Cameroun était composé presqu’exclusivement de grands centres de formation implantés au Cameroun. L’égalité des chances dans la constitution de cette équipe du Cameroun était un leurre. Pour faire partie de la sélection U17 du Cameroun, il fallait appartenir à ces mastodontes en termes de  formation. Au regard de la quasi inexistante de la direction technique nationale et l’absence d’un véritable championnat dédié aux jeunes,  les sélectionneurs de cette équipe n’avaient qu’à passer un coup de fil aux promoteurs de ces centres de formation pour se voir proposer des joueurs qu’ils n’avaient jamais supervisés avant. La détection pour cette catégorie était renvoyée aux calendes grecques. L’Ecole de Football des Brasseries du Cameroun (EFBC), Coton sport de Garoua et la Kadji Sport Academy (KSA) étaient des moulins à fabrique des joueurs de cette catégorie. Les échecs se sont accumulés, au fil des années. Les Lions cadets ont connu une longue traversée de désert, manquant parfois plusieurs phases finales de cette coupe d’Afrique, notamment celles après son premier sacre en 2003. Le Cameroun était absent lors des éditions 2005, 2007, 2011 et 2013. Les autres participations se résumaient à de simples humiliations aux premiers tours.

Le réveil des « petits » centres de formation

 La politique qui consistait à faire la part belle de l’effectif des Lionceaux aux académies qui avaient une taille budgétaire importante s’est avérée finalement être un échec. Le trophée remporté en Tanzanie par cette génération le démontre bien. On n’a guère besoin de composer avec des pensionnaires des supposées « grandes » écoles de foot pour avoir une équipe conquérante. C’est où réside le plus grand mérite de Thomas Libiih qui, sac au dos, a rompu avec les vieilles habitudes pour se lancer lui-même dans la détection de ses poulains. Il a arpenté les sentiers qui menaient aux centres de formations les moins connus et nichés parfois dans les profondeurs du pays pour dénicher les éléments qui devaient former son équipe. Ils se sont révélés et font aujourd’hui la fierté de leurs centres de formation qui font face désormais  aux feux des projecteurs grâce à leur épopée tanzanienne.  « Aujourd’hui nous sommes très fiers, très satisfaits de voir ces jeunes-là contribuer à un si haut niveau par la victoire du Cameroun, à hisser le drapeau du Cameroun le plus haut possible, se réjouissait Alioum Aladji, le promoteur de Sahel FC de Maroua. Nous allons, du fait de cette victoire, mettre encore le paquet pour que les jeunes de l’Extrême-Nord puissent avoir l’opportunité de faire voir leur talent et de participer au plus haut niveau, aux côtés de leurs frères des autres régions, à faire gagner le Cameroun. »  La modestie de leur moyen et parfois l’absence des infrastructures ont parfois poussé certains sélectionneurs de la catégorie U17 à les regarder avec dédain au profit des centres de renom. Pourtant, les talents étaient ce qui leur manquait le moins. AC Ahala, Dauphine AC, AS Milet, Nkufo FC, Azur Stars, AS Ngueng ou la Fondation Tafi ont pris « leur revanche » sur les grands centres qui avaient tout le temps voix au chapitre. Leurs académiciens ont montré des qualités et des comportements irréprochables durant la CAN U17. La solution de nos sélections jeunes pourrait finalement venir de leur côté, en attendant bien entendu que le championnat jeune se mette enfin en place.

Léger Tientcheu

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005