CAN U23 : Les tops et les flops des Lions espoirs

Le Cameroun a été éliminé de la course aux Jeux Olympiques certes, mais certains membres de la sélection ont su tirer leur épingle du jeu lors de cette compétition à l’image de l’attaquant Franck Evina. Tout comme d’autres n’ont clairement pas été à la hauteur.

Les Tops

Franck Evina (19 ans) : A peine la première rencontre face au Ghana (1-1) achevée, que le petit stratège du Bayern Munich (prêté à Uerdingen) faisait déjà parler de lui. Son but d’une belle adresse dans la surface de réparation ghanéenne, puis son coup de pied ont séduit même les plus sceptiques. En témoigne ses coup-francs toujours cadrés dont l’un a fait mouche (contre le Mali (1-0) et deux autres ont trouvé le gardien de but malien et le poteau égyptien. Il est clair que si Toni Conceiçao doit surclasser un joueur dans catégorie chez lions indomptables, c’est bel et bien Franc Evina en tête de liste. Ses statistiques dans ce tournoi parlent pour lui : 3 matchs, 2 buts, 5 tirs cadrés.

Samuel Oum Gouet (21 ans) : Le Capitaine a été un élément fondamental du dispositif  de Rigobert Song. Patron de la relance au milieu de terrain, il a aussi été très important dans la récupération d’un nombre incalculable de ballons. Notre victoire contre le Mali, on la doit en partie grâce à lui. Son retour in-extrémis devant l’attaquant malien déjà face à face au gardien Omossola dans les dernières minutes du match, ont permis à l’équipe de garder ses cages inviolées. Nul doute qu’il a joué son rôle presque à la perfection dans ce tournoi.

Raphael Anaba (19 ans) : Le jeune arrière gauche de l’équipe réserve de Lyon (France) a su pallier l’absence du titulaire au poste Nouhou Tolo (arrivé après le second match). Son activité sur le côté a permis à Ayuk et Evina d’être un peu plus dangereux. On peut lui reprocher son manque d’initiative sur certains moments du match. Il a écopé d’un seul carton jaune en 3 matchs. Remplacé par Nouhou Tolo à la pause de la rencontre des lions U23 face à l’Egypte (défaite 1-2), comptant pour la dernière journée de groupe. Anaba a montré qu’il avait une bonne vitesse et un sens aiguisé du collectif.

Les Flops

Stéphane Zobo (19 ans) : On l’attendait comme le remplaçant désigné d’Ignatius Ganago (retenu en club) à la pointe de l’attaque des U23, surtout après son excellent passage chez les U17 il y’a deux ans. Finalement il n’en a rien été. Rigobert Song l’a préféré à Franck Evina. Résultats des courses, il n’a joué que les miettes. Mais ses entrées auraient pu changer plusieurs fois le cours des matchs, s’il avait été adroit devant le but (comme face au Ghana). 2 matchs, et 12 petites minutes de jeu (dont 3 face à l’Egypte), 2 occasions manquées. L’attaquant de Toulouse réserve, rentre en club bredouille.

Song et son Staff : Ils étaient à un doigt de qualifier leur équipe pour les J.O 11 ans après. Mais au final on ne retiendra que l’échec et surtout les manquements tactiques du sélectionneur et de son staff. En effet, l’on a remarqué une rare aptitude à faire des coups tactiques le plus souvent défensifs pour préserver le score en la faveur des lions U23. Des coups pas du tout senti, qui au finish ont été préjudiciables à la sélection, nonobstant la pauvre préparation à cette CAN U23. Cela montre clairement que Rigobert Song qui est déjà à sa deuxième année dans le métier a encore un grand chemin à faire. 

L’ex capitaine des lions indomptables avait décidé de se passer des joueurs locaux, selon lui pas encore assez compétitifs. On a vu clairement que tous les pros présents à cette CAN n’ont pas tous porté des fruits. Un effectif composé de quelques ex pensionnaires de l’Ecole de Football Brasseries du Cameroun, peut-être était-ce une manière de récompenser cette maison qui a fait de lui le grand joueur qu’il fut. En dehors de Raphael Anaba, les autres ont manqué le rendez-vous.

Kevin Soni (21 ans) : Considéré comme l’attaquant le plus talentueux de sa génération, Soni a grandement déçu. Pourtant il a eu la confiance de Rigobert Song tout au long de cette campagne. Que ce soit au milieu de terrain lors du premier match, ou sur les flancs de l’attaque lors des deux suivants. Il a brillé par son coté brouillon, son jeu en solitaire tête baissée, et son inefficacité devant les buts. Seule sa vitesse d’exécution a été un argument en sa faveur. L’attaquant de l’équipe réserve de l’Espanyol Barcelone doit encore se bonifier, et ce rapidement, sinon ce sera un gâchis avec son potentiel.

Par Ernest M. Ouandié   

Please follow and like us:

Read Previous

ELIMINATION DES LIONS U23 : Les raisons de l’échec

Read Next

Diffusion de Rwanda-Cameroun : La CRTV et l’UAR se crêpent le chignon