CHAN : Vers un report à 2021 ?


La Confédération africaine de football semble avoir des difficultés à trouver un espace dans son calendrier pour maintenir l’organisation de cette compétition en 2020.

Sans la crise liée au Covid 19 qui sévit avec brutalité dans le monde, le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Cameroun 2020 serait déjà en cours depuis le samedi 4 avril 2020. Aujourd’hui, trouver un autre espace dans le calendrier de l’année pour reprogrammer cette compétition qui dure trois semaines, représente un véritable casse-tête chinois pour la Confédération africaine de football (CAF). « C’est clair que le calendrier va être très serré, il faudra réfléchir globalement entre les qualifications pour la CAN, ce qui est la priorité. La grande priorité, c’est de maintenir les dates de la CAN en janvier février. La priorité c’est de finir les qualifications de la CAN. On a aussi le calendrier des compétitions de clubs qui va être grandement impacté par la situation actuelle. Beaucoup de championnats sont à l’arrêt », a déploré le Secrétaire Général par intérim de la CAF, Abdelmounaïm Bah alors qu’il était l’invité de l’émission « Talents d’Afrique » lundi soir sur Canal + Sport.

Au niveau de la CAF pourtant, l’organisation du CHAN était perçue comme un test grandeur nature pour le Cameroun censé également abriter la CAN en 2021. « Le CHAN est d’autant plus important pour nous que le pays hôte du CHAN et de la CAN, c’est le Cameroun et c’est aussi un moyen pour nous de préparer la CAN autant que possible. Et si l’évolution de la situation le permet, on tentera de reprogrammer le CHAN avant la fin de l’année », a indiqué le SG. Mais la CAF a néanmoins prévu un deuxième scénario au cas où le calendrier ne permettait pas de tenir le CHAN en 2020. « Aujourd’hui, on a deux scénarios. Aujourd’hui, celui qu’on privilégie, c’est un CHAN en 2020 parce qu’aussi, le CHAN c’est l’occasion de se préparer au mieux pour la CAN. Le CHAN c’est plus qu’une répétition. C’est une compétition en soi mais qui clairement permet de mieux nous préparer à la CAN, une compétition phare. Evidemment, le deuxième scénario qui est sur la table aujourd’hui, c’est de décaler d’un an et de jouer cela en 2021, après la CAN », révèle Abdelmounaïm Bah.

Eliminatoires


La FIFA ayant décidé d’annuler la fenêtre de juin, la CAF entend faire jouer les quatre dernières journées des éliminatoires de la CAN 2021 entre septembre et novembre. « D’ici à la CAN, nous en avons trois fenêtres : septembre, octobre et novembre. Si cette crise est derrière nous cet été, nous aurons la possibilité de jouer sans trop de difficultés et de terminer les qualifications pour la CAN entre septembre et novembre », annonce la CAF. Quant aux éliminatoires du Mondial 2022, « il est quasiment certain à ce stade que nous allons les décaler en 2021 ». L’institution que dirige le malgache Ahmad Ahmad devra aussi trouver un espace pour reprogrammer les demi-finales et les finales des compétitions interclubs qui devaient initialement s’achever le 24 mai pour la Coupe de la CAF et le 29 mai 2020 pour la Ligue des Champions. L’instance continentale n’envisage « pas du tout » l’annulation de ces compétitions. « On ira au bout et on décalera autant qu’il le faudra jusqu’à pouvoir reprogrammer les demi-finales et les finales de ces compétitions de clubs en restant bien évidemment dans l’hypothèse que cet été, la crise serait derrière nous. J’espère qu’elle ne durera pas très longtemps, sinon, ça bouleversera complètement notre calendrier », a assuré le patron de l’administration de l’institution.

Please follow and like us:

Read Previous

Test d’un vaccin contre le Covid 19 en Afrique : Eto’o, Drogba et Tchoutang s’indignent

Read Next

CONTRATS ET TRANSFERTS : La FIFA anticipe sur les dégâts du Covid-19