Dr Makonnen Asmaron : « La décision du Ministre n’est pas dans l’intérêt du projet »

Dans une interview accordée à Afrique Média, le  président de la société Gruppo Piccini S.P.A  réagit après la résiliation du contrat de construction du complexe sportif d’Olembe par le ministre des sports du Cameroun, Narcisse Mouelle Kombi. 

Vous venez d’apprendre la nouvelle de la résiliation de votre contrat de construction du Complexe sportif d’Olembe par le ministre des Sports et de l’éducation physique. Vous êtes surpris ?

Je n’en reviens pas. Après tout ce que nous avons fait et subis, nous n’en revenons pas. C’est une décision absurde et injuste.

Nous savons que vous avez eu beaucoup de problèmes avec ce projet. Que vous avez dû le démarrer en retard avec tous les retards administratifs que vous avez dû subir de la part des différents Ministères…

En effet. Sur un projet à réaliser en 30 mois, nous avons eu plus de 15 mois de retards pour des raisons imputables à notre client. Pour aider le Cameroun et sauver la CAN, nous avons avec l’autorisation du client préfabriqué tous les éléments en Italie et transporté tout par bateaux dédiés au Cameroun. Une opération de logistique  gigantesque qui nous a permis de récupérer les délais.

Au moment de l’annulation de la CAN nous étions en mesure encore de respecter les délais et terminer pour mars 2019. Ce qui aurait été un record mondial. Ensuite, nous avions demandé de pouvoir être payés des sommes que nous avions anticipées pour accélérer les travaux et qui devaient être réglées en utilisant le financement italien. Ensuite on avait convenu le mois dernier d’accélérer les travaux avec le client et de mobiliser les ressources contre reprises des payements.

Nous avons avancé de manière significative arrivant à être en mesure de terminer la pelouse pour décembre 2019 et maintenant cette décision risque de compromettre le projet de manière définitive.

Vous avez reçu la résiliation ce vendredi et nous trouvons la lettre déjà dans les réseaux sociaux. C’est étonnant n’est-ce pas ?

En effet. C’est à croire qu’ils ont reçu la lettre en même temps que nous.

Le contrat a été promis à une société canadienne, vous étiez au courant ?

Il y avait des bruits mais on n’a pas voulu y croire

Il parait que depuis juin 2019 les canadiens avec la complicité de Mr Benoit Fabre qui travaillait pour vous et qui bizarrement a donné sa démission pour travailler avec eux avec un autre ingénieur qui travaillait à votre bureau technique, affirmaient qu’on leur avait promis votre contrat. Vous étiez au courant ?

Je préfère ne pas faire de commentaire à ce sujet.

Vous pensez qu’il y a un problème de corruption ?

J’espère que non.

On dit que les Canadiens ont un financement de leur Etat qui leur permettrait de financer les travaux. Mais vous ne pensez pas que ce financement sera bloqué par les Canadiens qui seront obligés de faire une enquête pour être surs qu’il n’y a pas de problèmes de ce type ?

No comment.

Vous pensez que les canadiens pourront terminer avant vous ?

Absolument pas. Vous comprenez que même si on faisait un transfert à l’amiable, ils mettraient au moins le double si non le triple de nos délais prévus car même si on a réalisé la partie la plus complexe et le projet est presque fini, il y a beaucoup d’aspect qui nécessitent du temps pour maitriser.

Il y aura une action judiciaire internationale qui risque de tout bloquer et qui risque de coûter très cher au gouvernement du Cameroun sans compter le risque CAN. Vous pensez que Yaoundé en est conscient ?

Je ne sais pas. Certes que la décision n’est pas dans l’intérêt du projet.

Vous pensez que l’Etat peut revenir sur sa décision ?

Nous ne pouvons que l’espérer dans l’intérêt de toutes les parties.

Avec Afrique Média


Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005