Elite One : Roger Noah, lanceur d’alerte ou mauvais perdant ?

Dans une sortie effectuée au micro d’Olympia sport, une émission présentée par Boney Philippe sur Amplitude FM à Yaoundé, le patron de l’AS Fortuna dénonce des pratiques peu orthodoxes dans le championnat : achat de matches, corruption des arbitres et paris sportifs. Une sortie embarrassante pour la FECAFOOT qui l’a d’ores et déjà invité à apporter  les preuves de ses allégations.

Dans une sortie au micro d’Olympia sport cette semaine, Roger Noah, le président de l’AS Fortuna a eu des mots particulièrement amères sur la qualité et l’organisation des championnats professionnels au Cameroun. Celui dont le club est lanterne rouge au classement de l’Elite One depuis pratiquement le début de la saison évoque un milieu rempli de vices et où les résultats sont à la limite « préfabriqués ».  « Je suis parmi ceux qui disent ça haut et fort : les matchs sont des matchs achetés, les arbitres, certains d’entre eux sont suffisamment trempés, il y a les paris sportifs qui se jouent dans notre football. On a plongé notre football, notre championnat est un championnat clopin-clopant. » A-t-il déclaré dans au micro d’Olympia Sport, une émission présentée par Boney Philippe sur Amplitude FM, une radio de Yaoundé. Une sortie courageuse qui vient forcément jeter un pavé dans la mare. Il n’est pas évident qu’un président de club puisse faire de telles déclarations sur la base de rien.  Roger Noah se désole surtout des conséquences dévastatrices de ces pratiques peu orthodoxes qui visiblement ne datent pas d’aujourd’hui, sur l’essor  du football camerounais.

« Nous ne pensons pas que les matchs doivent s’acheter parce que nous ne jouons pas contre le Cameroun mais nous jouons contre les compétitions en Afrique. Tout Puissant Mazembe a pris une dimension, les équipes camerounaises n’arrivent plus à tonner au niveau international parce que chez nous, il y a plus de paris sportifs où les responsables de club sont impliqués où les arbitres sont impliqués. » Remarque-t-il. Il est  temps que cela s’arrête car l’absence d’une saine émulation entre les clubs de l’élite, pense  Noah, ne peut que contribuer à niveler le championnat vers le bas. « A quand le footballgate au Cameroun? Ça va arriver ! Le football est en train de monter. Dans toute cette entité, AS Fortuna que je dirige ne peut être que la conséquence de toutes ces malaises-là dans une politique où on n’est pas compris, où on est détesté, où on est mal aimé, où on est mal accompagné, où on n’est pas soutenu malgré tout ce qu’on fait comme effort.» Se plaint-il.

Preuves

Depuis cette sortie diffusée mercredi matin, la Fédération Camerounaise de football, à travers le Comité Technique Transitoire (CTT) en charge du football professionnel qui organise les championnats Elite One et Elite Two, n’a pas encore fait de réaction officielle. Mais une source au sein de l’administration de l’institution qui gère le football au Cameroun confirme qu’une correspondance a été servie au président de l’AS Fortuna, le jeudi 6 février 2020, pour l’inviter à apporter les preuves de ses allégations. « Il est évident que Roger Noah doit mieux documenter ses accusations pour qu’on puisse ouvrir une enquête. Pour le moment, cela ressemble  à des allégations. Voilà le pourquoi de la lettre qui lui est adressée », explique notre informateur.  Le sujet était tout de même grave pour laisser les hommes de Tsinga dans l’indifférence à laquelle ils nous ont souvent habitués. Sans doute ont-ils compris qu’un silence face à une telle sortie n’aiderait qu’à alimenter des soupçons de complicité entre la FECAFOOT et les acteurs des vices dénoncés.  Des déclarations en totale contradiction avec celles d’Aboubakar Alim Konaté qui, en faisant le bilan de la première partie du championnat le 16 janvier 2020, se satisfaisait du comportement affiché par les hommes en noir.

Roger Noah, mauvais perdant ?

A l’analyse de ses déclarations, les pratiques que dénoncent le président de l’AS Fortuna ne datent pas forcément de cette saison. Pourquoi ne s’en offusquer que maintenant ? Ses détracteurs font  vite faire le parallèle avec les performances de son équipe depuis le début de la saison. Lanterne rouge depuis plusieurs journées, le club de Mfou, a du mal à sortir la tête de l’eau. Certains évoquent même déjà une stratégie « à la New Stars de Douala » qui, malgré sa relégation sur le terrain la saison dernière, « fait tout pour ne pas descendre » en division inférieure.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005