FECAFOOT-LFPC : Vers un enlisement de la « guerre » ?

Le Général Pierre Semengue n’entend pas se plier à la décision prise le jeudi 22 août 2019 par le  bureau du Comité Exécutif de la FECAFOOT, suspendant les activités de la Ligue dont il est le patron.

Jeudi, au cours de la réunion du bureau du Comité exécutif de la FECAFOOT tenue à Yaoundé, les dirigeants de cette instance ont décidé de suspendre les activités de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) dirigée par le Général Pierre Semengue. « En application des dispositions combinées des articles 15 et 48 des Statuts de la FECAFOOT, auxquelles s’ajoutent  celles de l’article 81 des statuts de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun, le Bureau du Comité Exécutif décide de la suspension avec effet immédiat de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun pour violation grave et réitérée de ses obligations, telles que stipulées à l’article 14 alinéa 1a des Statuts de la FECAFOOT, et à l’article 2 de ses propres Statuts. » Indique la résolution numéro 3 de ladite réunion.

Une décision qui aura le mérite d’exacerber les tensions déjà évidentes entre les deux institutions et dont le dernier marqueur s’est illustré fin juillet, à l’occasion de la réunion du Comité exécutif de la Fécafoot et les assises de l’Assemblée générale extraordinaire de l’instance, tenues respectivement les 25 et 26 juillet à l’hôtel Mont Febe de Yaoundé. S’insurgeant contre la modification des Statuts de la Ligue intervenue au cours de l’AGE, le Général Semengue avait déserté la réunion tout juste après les cérémonies protocolaires. « La modification des statuts de la Ligue ne relève pas de la compétence de l’assemblée générale de la FECAFOOT mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue », arguait-il dans une correspondance servie à la FECAFOOT trois jours avant la tenue de l’AGE. La proposition de son élévation au poste de Président d’honneur de la FECAFOOT lors de la prochaine assemblée générale de l’institution ne l’avait guère tempéré, puisque quelques jours plus tard, il rendait public le collège d’avocats chargé de défendre les intérêts de la LFPC dans cette affaire.

Représailles

Seidou  Mbombo Njoya et ses pairs n’ont pas attendu de connaitre l’issue des procédures judiciaires engagées par le Général d’armées pour passer à l’étape supérieure. Il est évident qu’une telle décision vise à acculer davantage le patron de la LFPC  dont le rêve de plusieurs présidents de clubs et dirigeants de la fédération est de le voir être débarqué de la tête de cette institution qu’il dirige d’une main de fer depuis sa mise sur pied en 2011.   Dans un communiqué aussitôt rendu public ce vendredi 23 août 2019,  le Général Semengue voit derrière cette suspension, des « représailles suite à la saisine, par la Ligue, des organes et juridictions compétents pour contester les résolutions de l’Assemblée Générale Extraordinaire de la FECAFOOT du 26 juillet dernier.» La Ligue conteste notamment, apprend-on, une mesure introduite dans ses textes, fixant la limite d’âge du Président de la LFPC à 75 ans. « Toute chose qui viole les dispositions de l’article 4.1 des Statuts de la FIFA qui dispose que : « toute discrimination d’un pays , d’un individu, pour des raisons de sexe, de handicap, de religion, de naissance ou autre statut, pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion » », rappelle le Général Semengue.

Amoureux des bras de fer retentissants, le Général Semengue n’entend pas se plier à cette décision de la FECAFOOT. Il ne masque d’ailleurs pas sa sérénité. « Le Président de la Ligue appelle l’ensemble des membres à rester calmes, à ne pas se laisser distraire et à poursuivre sereinement, auprès du Secrétariat Général, leurs opérations d’engagement aux compétitions de la saison 2019/2020 pour lesquelles les organes de la Ligue travaillent actuellement en vue d’un démarrage imminent. Il invite par ailleurs les différents partenaires de la LFPC à continuer la collaboration en toute tranquillité », conclut son communiqué. D’un côté comme de l’autre, la hache de guerre semble donc définitivement déterrée. Et les principales victimes innocentes se nomment les footballeurs qui ont de quoi perdre l’espoir de voir les championnats professionnels démarrer dans un délai court. Affaire à suivre…

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005