Football africain : Gianni Infantino rêve grand


Présent à Lubumbashi en République Démocratique du Congo pour célébrer les 80 ans du Tout Puissant Mazembe le jeudi 29 novembre 2019, le président de la FIFA Gianni Infantino, lors d’une conférence de presse, a fait part de ses idées pour donner un coup de fouet au développement du football africain.


Dans le concert des nations du football, l’Afrique fait partie des continents où ce sport n’est pas encore assez développé et structuré. Elle fait face à plusieurs difficultés qui retardent son essor et favorisent les exodes massifs des footballeurs parfois pour des destinations à risque. C’est dans l’optique de trouver des solutions pour favoriser l’envol du football africain que le président de la FIFA Gianni Infantino a exploré, lors de sa conférence de presse en marge de sa visite en RDC, des pistes qu’il entend activer afin de participer au développement du football africain.
Pour y parvenir, le patron du football mondial s’est appuyé sur trois piliers fondamentaux : les infrastructures, l’arbitrage et la reforme des compétitions. Plus de la moitié des pays africains souffrent des problèmes des infrastructures sportives modernes. Gianni Infantino a annoncé que la FIFA va mobiliser des chefs d’entreprises et des sociétés pour rassembler environ USD 1 milliard dans le but de construire au moins un stade conforme aux exigences de la FIFA dans chaque pays du continent. Ceci permettra aux talents africains d’évoluer sur des aires de jeu adéquats. Toujours dans sa volonté de « porter le football africain au sommet du monde », le président de l’instance faitière du football international a pensé aux arbitres, en allant dans le sens du comité exécutif de la CAF qui, lors de sa dernière séance au Caire en Egypte en marge de la CAN U23, avait approuvé la mise en œuvre de reformes dans ce corps de métier. Ainsi il sera créé un groupe d’arbitres africains professionnels de niveau élite qui seront indépendants des organes administratifs et politiques. « On va prendre les meilleurs arbitres africains, on va les salarier. On va dépolitiser, on va professionnaliser l’arbitrage en Afrique », a indiqué Gianni Infantino.
Pour terminer, la réforme voulue pour les compétitions consistera à retenir les talents africains sur le continent. Le patron de la FIFA entend favoriser la mise sur pied d’une « Ligue africaine » qui permettra de rassembler les 20 meilleurs clubs africains et de les faire jouer. « Une telle ligue peut générer au moins 200 millions de revenus, ce qui la placerait dans le top 10 mondial, du jour au lendemain », a-t-il confié. Les footballeurs africains trouveront leur compte et n’auront plus besoin d’aller dans les autres championnats du monde.

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005