Football féminin – Hestérine Jannetje De Reus (experte UEFA) : « Il y a un grand travail à faire »


Venue au Cameroun dans le cadre du programme « UEFA-ASSIST : Développement de la voie des joueuses », destiné à porter assistance aux pays qui souhaitent développer leur football féminin, l’experte de l’UEFA a sillonné plusieurs villes du Cameroun et rencontré les autorités en charge du football féminin. L’ancienne joueuse de la sélection hollandaise dresse un état des lieux des difficultés du football féminin camerounais.

Vous venez de terminer votre visite dans la ville de Douala. Quelle est votre impression ?

Mon impression c’est qu’il y a des académies originales ici. Elles font vraiment un très bon boulot, certaines de leurs joueuses sont très bonnes. C’est difficile de jouer sur un terrain comme celui-ci (Stade Cicam de Douala, NDLR), c’est un stade difficile mais en même temps, ces difficultés leur permettent d’être plus habiles. Sur le plan tactique, elles peuvent davantage se développer.

Vous avez échangé avec les autorités en charge du football au Cameroun, vous avez parcouru beaucoup de stades, quels sont selon vous les problèmes du football féminin au Cameroun ?

Je pense qu’il y a un grand travail à faire. Je pense aussi qu’il n’y a pas assez d’opportunités pour les jeunes filles de commencer à jouer, la perception générale n’aide peut-être pas. Mais le football féminin a des opportunités fantastiques pour la vie… Nous avons besoin de développer les ligues, fixer des conditions pour permettre aux filles d’évoluer des niveaux les plus bas à l’équipe nationale, d’avoir une carrière. Il y a beaucoup de travail à faire. Je pense qu’il y a beaucoup de bonnes choses, comme les talents à la racine, le potentiel jeune mais il y a aussi beaucoup de challenges comme les infrastructures, les finances, les équipements de base, vraiment beaucoup de challenges dans toutes les régions. Mon rôle est d’aider les fédérations à construire des structures pour développer leurs joueuses talentueuses… Il y a beaucoup de travail à faire.

Que proposez-vous comme solution (s) pour permettre au football féminin d’évoluer au Cameroun ?
Je vais commencer par le développement des structures comme l’Académie de l’ANAFOOT et voir ce que nous allons voir par la suite. Mais cela demande des hommes, des budgets pour développer ce football. Donc, il y a beaucoup de challenges.
L’UEFA que vous représentez a-t-elle l’intention d’apporter son aide au football féminin camerounais ?
Oui, je vais rédiger un rapport, en ressortant des recommandations que nous allons discuter avec la fédération et l’UEFA pour voir comment passer à l’étape suivante. Le programme, c’est pour un an, et nous en sommes au début. Je pense que je serai de retour dans peu de temps et nous espérons que nous allons franchir d’autres étapes.
Comment le Cameroun s’est retrouvé dans la liste des pays que vous avez choisi d’assister ?
Je n’ai pas choisi, chaque pays peut postuler pour le programme UEFA –ASSIST. Le Cameroun était l’un des pays qui souhaitaient avoir une assistance. Je suis allée dans six autres pays africains.

Pourquoi le Cameroun a été choisi par l’UEFA ?

Parce que le Cameroun a un jeune potentiel, je pense qu’il y a beaucoup de talents qui suscitent de l’espoir et l’UEFA veut aider les pays à davantage se développer avoir un football féminin plus puissant au niveau international.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005