Jonathan Moungolè : « Nous avons tiré des leçons de l’échec de la saison dernière »



Directeur des Opérations du Léopard Sportif de Douala, il parle des ambitions  du club du canton Deido cette saison.

Comment se porte l’équipe de Léopard de Douala, cinq semaines après la reprise des entrainements ?

L’équipe est toujours en phase de recrutement et jusqu’à présent, tout se passe bien. Nous avons livré un match amical contre Avion vendredi dernier qu’on a difficilement remporté par un but à zéro. C’est quand même un résultat satisfaisant qui montre que même comme nous sommes à une phase de recrutement, ceux qu’on a pu retenir pour ce match était en condition, ça veut dire qu’il y a quand même un travail de fond qui est en train d’être fait.

Quelle est l’ambition de Léopard pour cette saison ?

Nous avons la même ambition, d’accéder en Ligue 1 et aller le plus loin possible à la Coupe. Nous allons essayer de jouer les premiers rôles comme la saison écoulée. Avec l’aide de la nature suprême, j’espère que nous allons nous en sortir.

Avez-vous tout de même tiré des leçons de l’échec douloureux de la saison dernière où vous échouiez à un pas de la Ligue 1 ?

Effectivement ! Ne pas tirer de leçon, c’est être le plus imbécile du monde. C’est une blessure qui reste ouverte. Nous gardons la positive attitude, nous sommes tombés mais nous n’allons pas quand même rester au sol, nous allons nous relever, parce que c’est aussi une autre  façon de réussir. C’est quand nous allons rester au carreau que nous aurons vraiment échoué.

Avoir des ambitions signifie aussi que vous avez ciblé quelques joueurs de référence pour vous aider à atteindre ces objectifs. Peut-on avoir quelques noms ?

Effectivement, nous avons ciblé des joueurs mais le marché des joueurs, surtout celui des pépites est un marché très concurrentiel qui demande une certaine promptitude et une certaine approche pour pouvoir vraiment convaincre ces éléments qui sont conscients de leur potentiel et de leur qualité. Nous avons des anciens joueurs de Léopards qui sont revenus. Certains de nos joueurs sont partis mais nous attendons que les clubs qui les ont enrôlés viennent nous voir selon les procédures légales. Je préfère laisser le coach parler de ces éléments parce que si je me mets à citer les joueurs alors qu’il n’en aura pas envie plus tard, ce   serait comme si je voulais imposer des choix.

Qu’est-ce qui aura milité pour le choix d’Emmanuel Likoumba sur le banc de touche ?

Emmanuel Likoumba n’est pas nouveau dans le Léopard. C’est un ancien joueur de Léopard, ancien capitaine du club. La saison dernière, il était Directeur sportif. Avant même l’arrivée du coach Partant (Maurice Mpondo, NDLR), c’est Likoumba qui avait commencé. Il a eu cette proposition, il est parti et l’autre a pris les rênes. Il connait le canton Deido, il a une expérience, c’est un exécutif. C’est tout ça qui nous a motivés à un moment donné. C’était très facile de le coulisser du poste de Directeur sportif à celui de coach principal.

Il y a tout de même un problème qui est lié à l’incertitude autour de la date de démarrage effectif de la saison. Est-ce que ce n’est pas une situation qui vous met un peu en difficulté ?

Là, je donnerai très humblement ma propre opinion. Je connais quand même l’environnement national et je me prépare toujours en conséquence. C’est très difficile parce qu’à un moment donné, vous ne respectez plus les couloirs de votre budget. Mais nous nous sommes préparés en conséquence. Nous savons que le championnat était censé commencer au mois de septembre, maintenant, on nous parle du mois d’octobre. Dans nos têtes, c’est qu’on peut commencer en décembre. Déjà, je vais vous rappeler quelque chose : moi, j’étais joueur de Léopard, finaliste de la Coupe du Cameroun en 1993. Nous commençons nos entrainements en octobre 1992 et le championnat national démarre, je pense en avril 93 pour que la finale se joue au mois de décembre pratiquement. Donc, j’ai un peu cette expérience de joueur, j’ai cette expérience de supporter et cette expérience de citoyen camerounais et par rapport à cela, dans ma tête, c’est que nous devons nous préparer en conséquence. 9a veut dire qu’on peut nous informer que c’est plutôt en janvier que les choses vont commencer. Il est vrai, ce n’est pas une attitude à encourager pour un environnement qui compte être émergent à un délai plus ou moins court. Il est question de mettre de la célérité dans les actions pour aller le plus vite possible et s’arrimer au rythme de développement de l’environnement mondial.



Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005