LFPC: Il faut bien s’entendre pour que le business relance!

La vraie fausse crise qui frappe la LFPC depuis deux semaines rappelle à souhait le chant de cygne entonné par les dirigeants de clubs et le personnel de la LFPC, des débuts de l’arrimage du football camerounais au professionnalisme en 2012, où les uns et les autres ne bagarraient que pour leurs propres intérêts reléguant le bien-être des footballeurs aux calandres grecs.

Dans les faits, le bureau du conseil d’administration(CA) de la ligue va sans doute se réunir la semaine prochaine dans la capitale politique. Au menu, les ingrédients d’une sortie de crise rapide seront évoqués (organisation d’une session ordinaire du CA, et une AG ordinaire) pour ramener la sérénité dans la famille du foot professionnel au Cameroun, secoué depuis quelques jours par des décisions “unilatérales” de Pierre Semengue président de la LFPC.

Vendredi à Yaoundé, les membres du syndicat des clubs de l’Elite du Cameroun étaient à la rencontre de Pierre Semengue pour tenter de trouver une voie de sortie de crise. La situation qui prévaut depuis quelques jours au sein de la ligue de football professionnel a conduit au limogeage de Pauline Manguele ancienne SG et à l’installation d’un secrétaire général par intérim.

Flashback!

Toute chose jugée en contradiction des textes par les présidents de clubs. Lesquels à leur tour, ont tenté d’organiser une assemblée générale extraordinaire pour “imposer” leur point de vue au général. Peine perdue!

Lundi dernier, une nouvelle surprise va les attendre lors de l’installation de Benjamin Beyeck dans ses fonctions de SGI. Le général président Pierre Semengue va annoncer à la surprise (générale?) le passage des clubs en Elite one de 18 à 20. Et de 15 à 18 en Elite Two. Tollé général du Sycec.

Plusieurs sorties de présidents de clubs, sous bannière ou non du Sycec seront enregistrées. Les uns pour remercier l’aubaine de voir  leurs clubs être repêchés, d’autres pour s’insurger contre une décision inique et irresponsable qui peut conduire à la faillite générale du football pro au pays des champions d’Afrique.

Pour mettre un coup de pression de plus, et rappeler qui tient les commandes le général Semengue, va sortir en milieu de semaine une note indiquant que seuls les clubs ayant “signés des conventions avec leur entité professionnelle” et présentant un bilan financier de la saison écoulée d’un expert comptable agrée prendront part au championnat qu’il va lancer le 03 novembre prochain.

C’est donc sans surprise que le Sycec et Pierre Semengue devraient négocier une sortie de crise rapide. Surtout que le vieux général sait où les tenir: au niveau de la bourse, connaissant “l’omerta” qui règne dans les clubs au sujet de la gestion des subventions étatiques et de la Fecafoot…

Les vrais acteurs du spectacle dans tout ça, personne n’en parle! Les gros sous, les privilèges et bien d’autres passes droits ne profitent pas aux joueurs (footballeurs) délaissés à leur compte et qui pour la plupart ont repris le chemin des entrainements avec les poches vides et les arriérés de salaire d’une saison en tête.

Pendent ce temps, les dirigeants (président de club et la LFPC), se battent pour leurs prébendes. La décence voudrait donc que dans l’intérêt de tous et du leur en particulier, qu’ils s’entendent rapidement pour la relance de leur “business” commun…

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005