Lions Indomptables: Le capitanat de Mandjeck ou le triomphe de la « médiocratie »…

 Les piètres prestations du  milieu camerounais ne sauraient logiquement lui garantir une place au sein de la tanière.

Face au Malawi mardi, le Cameroun a fait un match nul pitoyable et sous les ordres d’un nouveau capitaine, le troisième de l’ère Clarence Seedorf en autant de sorties à la tête de l’encadrement technique des Lions Indomptables. Après Ngadeu face aux Comores le 8 septembre, Choupo Moting vendredi face au Malawi à Yaoundé, le technicien batave a cette fois-ci jeté son dévolu sur Georges Constant Mandjeck.

Le choix du milieu du Maccabi s’avère surprenant à plus d’un titre. Issu d’un championnat (israélien) exotique et peu compétitif, sa convocation pour les matches des Lions Indomptables, comme pour beaucoup d’autres joueurs, n’obéit pas aux critères définis par Seedorf himself qui dès sa prise de fonction, déclarait inéligibles, les joueurs issus de tels championnats avant de faire volte face sous la pression des propos de la retraite internationale du capitaine de la CAN 2017 Benjamin Moukandjo. En plus de ce facteur, les prestations de l’ancien auxerrois en sélection ces dernières années sont si piètres qu’en temps normal, l’encadrement technique devrait déjà avoir tiré une trait sur lui.

Mais la réalité nous le montre, qu’il soit bon ou pas, nous allons continuer de souffrir de le voir être convoqué, être aligné et maintenant, arborer le brassard de capitaine. Il a encore le droit de jouir de son appartenance au clan qui fait la pluie et le beau temps pour ce qui est de la gestion du football camerounais. Il mesure avec tous ces privilèges, l’importance d’appartenir à l’écurie “Utopia” de Wilfried Happi parfait inconnu du monde du football. Mais non moins le fils du président du Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de football, Maitre Dieudonné Happi.

En un an à la tête de l’instance faitière du football camerounais, ce dernier a pris le temps de s’enraciner de manière amateur dans le paysage du football. Aucun aspect de la gestion des Lions n’échappe au clan qu’il incarne. Son fils à la fois son Directeur de cabinet et agent de joueur profite de cette occasion pour se faire une petite aura et faire chanter au besoin les joueurs qui résistent à ses sirènes. Tous les joueurs qu’il a à sa coupe ont droit à la sélection, y compris ceux qui évoluent en Ligue départementale (Junior Ndedi, Ndonlap Academy, Douala).

Au delà de “l’incompétence avérée” de Mandjeck à porter le brassard de capitaine, la gestion de l’attribution de ce rôle par Clarence Seedorf fait désordre. Le brassard au sein d’une sélection reste et demeure une institution dont le garant est censé remplir plusieurs critères décisifs. Que cache ce turn-over plutôt fantaisiste? Le brassard continuera peut-être de tourner, en attendant l’arrivée de son vrai propriétaire. Suivez mon regard.

Salihou Iliassou

PS: Médiocratie: Système qui prône la médiocrité comme valeur

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005