Lions Indomptables : Quand les langues se délient !

Après les révélations de Petrus Boumal sur le mal être des joueurs et autres tripatouillages au sein de la sélection nationale au lendemain de l’élimination des Lions Indomptables à la CAN Egypte 2019, c’est au tour d’Ambroise Oyongo Bitolo de briser le silence pour dénoncer « l’incompétence et la mauvaise foi » des dirigeants du football camerounais.

Les semaines passent et les révélations se multiplient après la débâcle des Lions Indomptables à la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 où les tricolores ont été sortis en huitièmes de finale par le Nigéria. A peine les dénonciations de Petrus Boumal digérées, c’est au tour du défenseur de Montpellier, Ambroise Oyongo Bitolo de lever le voile sur l’ambiance délétère qui a prévalu  au sein de la tanière pendant l’expédition égyptienne. Dans une interview accordée au quotidien Le Messager, édition du jeudi 29 août 2019, il déplore l’incompétence des dirigeants du football camerounais, à l’origine selon lui de la débâcle en terre égyptienne.  L’ancien défenseur de Coton Sport ne passe pas par quatre chemins pour attribuer cet échec aux responsables de la fédération qui auront brillé par des attitudes peu responsables. Principale illustration, la mauvaise gestion de la question des primes, à l’origine d’un mouvement d’humeur des joueurs qui a retardé le départ de la délégation camerounaise pour l’Egypte. « Quand à la veille d’une compétition, des soucis de primes ressortent, cela fragilise le groupe. Un gros manque à gagner s’installe aussitôt au sein du groupe. Autant du côté des joueurs que du staff technique », rappelle-t-il.

Sa réponse au sujet de ses rapports avec Samuel Eto’o qui s’était presque approprié la tanière pendant cette compétition vient aussi confirmer les révélations récentes de Pétrus Boumal selon lesquelles l’ancien défenseur de l’Impact de Montréal ferait partie des joueurs dont l’omniprésence de l’ancien barcelonais agacerait au plus haut point.  « Je n’ai aucun rapport avec Samuel Eto’o. Certainement pour d’autres, savoir qu’il était présent a eu un impact. Mais en ce qui me concerne, quand je vais à une compétition, je ne pense qu’à jouer et à donner le meilleur. Du coup, ceux qui viennent tourner autour, n’a pas d’impact sur moi. En outre, du haut de mes huit ans au sein du groupe, je pense avoir vécu tellement d’événements qui ont déjà forgé ma personne contrairement à nos jeunes joueurs. Il faudrait dès lors savoir que je ne porte pas un joueur en particulier en cœur. C’est le Cameroun que je porte en cœur. » A-t-il indiqué.

En faisant de telles dénonciations, les deux joueurs ont bel et bien conscience des représailles qui pourront suivre. Mais la situation semble avoir atteint un niveau insoutenable. Et Oyongo et Boumal ont vite compris que se taire continuellement dans le seul but de sécuriser sa place ne saurait rendre service au football camerounais, encore moins aux générations à venir.  « Le fait est que, nous ne le menons pas seulement pour nous, mais c’est pour permettre à la nouvelle génération de pouvoir travailler dans un environnement sain où respect et rigueur seront de mise… Cette grève, en dépit de ce que certains pensent, n’avait rien à voir avec un besoin  d’argent, mais l’objectif était de dire que les joueurs méritent du respect », explique le défenseur.   

Ambroise Oyongo Bitolo qui confessait déjà en off son mal être en sélection pendant la CAN, ne se voit d’ailleurs pas retourner en sélection dans une telle ambiance. Et selon ses dires, plusieurs autres joueurs qui tardent encore à extérioriser leurs frustrations envisageraient la même démarche. Peut-être que cette sortie du « Bibizaine » viendra réveiller le courage qu’il leur manquait jusque-là.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005