Lions U17 – Binationaux : C’est injuste !

En retenant des joueurs binationaux dans sa liste pour la Coupe du Monde des U17 du 26 octobre au 4 novembre 2019 prévue au Brésil, Thomas Libiih serait obligé de sacrifier une partie de ses héros de la CAN remportée en avril 2019 avec bravoure en Tanzanie. Leur convocation représente en plus une mauvaise nouvelle pour les locaux appelés à concurrencer plus tôt d’autres jeunes mieux formés à l’étranger.

C’est un véritable dilemme pour Thomas Libiih, l’entraineur sélectionneur des Lions Indomptables U17 actuellement en stage au Brésil pour la Coupe du Monde de leur catégorie que le pays de Ronaldihno accueille du 26 octobre au 04 novembre 2019. Le technicien camerounais ne sait pas s’il doit ou non retenir les joueurs binationaux qui ont rejoint son groupe la semaine dernière dans sa liste finale. Il ne souhaite visiblement pas  prendre sur lui d’enfreindre les dispositions de l’article 7 alinéa 3 du Décret du Chef de l’Etat du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales qui fait de la sélection nationale des U17 une affaire exclusive des joueurs évoluant dans des championnats organisés par la Fédération camerounaise de football. C’est sans doute la raison pour laquelle il a adressé le vendredi 11 octobre 2019, une correspondance à l’instance faitière du football national pour solliciter une instruction formelle  avant de les introduire dans la liste.

En prenant l’initiative de cette correspondance, Thomas Libiih est  sans doute conscient que violer un décret présidentiel est une responsabilité lourde à porter. De plus, il est loin d’être celui qui a impulsé la convocation de ces jeunes évoluant à l’étranger, bien qu’il ait souvent reconnu que leur venue constituerait un renfort certain pour son groupe dans la perspective de cette Coupe du Monde en terre brésilienne. L’on ne sait également pas si le Secrétaire générale de la FECAFOOT qui a adressé des correspondances à ces binationaux a recueilli l’avis du technicien qui n’a jamais souhaité léser les jeunes dont la bravoure a permis de ramener au pays, le trophée de la CAN Tanzanie 2019, alors que personne ou presque ne s’y attendait. Une Coupe d’Afrique des Nations dont les enjeux n’étaient visiblement pas aussi importants aux yeux de la FECAFOOT et de ses inspirateurs « secrets » pour susciter la mobilisation de cette   légion étrangère.

Il est pourtant facile de comprendre l’esprit qui a dû guider cette articulation du Décret du Chef de l’Etat du 26 septembre 2014. L’idée est sans aucun doute de promouvoir et d’encourager les talents locaux comme ça a toujours été le cas par le passé. Les mettre en concurrence si tôt avec d’autres jeunes venus des pays dont l’expertise en matière de formation est avérée limiterait fatalement leur chance de retrouver les sommets. Les anciens lions indomptables dont les progénitures font partie des binationaux sélectionnés devraient être les premiers à comprendre cette politique dont ils ont fait partie des bénéficiaires par le passé.  Loin de remettre en question le talent de ces jeunes, il serait tout de même excessif voire illusoire de les assimiler à des génies. Si cela était le cas, chacun d’entre eux aurait déjà attiré les sirènes de son pays d’accueil comme on le voit généralement avec des joueurs binationaux talentueux. Ansu Fati, le jeune attaquant de 16 ans du FC Barcelone d’origine bissau-guinéenne  peut être présenté comme la dernière illustration en date, lui qui vient d’être convoqué par le sélectionneur des U21 de l’Espagne, Luis De la Fuente, pour le déplacement au Monténégro mardi comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2021.

Sacrifier les jeunes qui l’ont honoré au profit des expatriés dont le talent reste à prouver est sans doute l’injustice que ne souhaiterait pas commettre Thomas Libiih, en plus de violer le décret naturellement sacré du Président de la République. Sa sortie aurait vraiment donné à réfléchir à la Fédération. La réponse du président de l’instance, Seidou Mbombo Njoya qui n’a pas caché son embarras au micro de Lion indomptable lorsque le sujet a été évoqué en marge de la rencontre du trophée des champions, dimanche à Bafoussam n’a pas tardé. Dans une correspondance datée du 14 octobre 2019, le patron de l’instance l’invite à « constituer et à communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs,  sans tenir compte de quelque restriction que ce soit » et de lui en rendre compte.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005