Murphy Youda : « Nous travaillons pour que cette année soit la bonne »

Secrétaire général adjoint de la Ligue régionale de football de l’Ouest, il fait le bilan de la saison qui s’est conclue par le sacre de Volcan du Noun, représentant de la région au tournoi d’accession en Ligue 2. Il apprécie aussi les chances du club de Foumbot  aux interpoules en espérant qu’il sauvera l’honneur de la région qui n’a plus placé une seule équipe en Ligue 2 depuis 2014 et la montée du Racing de Bafoussam.

Quel bilan pouvez-vous faire de la saison à la  Ligue régionale de football de l’Ouest (LRFO)?

Le bilan de la saison est largement positif parce qu’au lendemain du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football qui avait prescrit un certain nombre d’orientations, notamment le chronogramme de la saison, la Ligue régionale de football de l’Ouest a été la toute première à se plier à ce chronogramme et a démarré ses activités dans les délais. Elle a ouvert son championnat avec les clubs déjà pratiquement licenciés, ce qui était l’une des prescriptions de ce comité exécutif. Sur le plan du déroulement de la saison proprement dit, c’est également un satisfécit parce que la saison s’est déroulée sans anicroche, sans problèmes majeurs, sans désordre au niveau du calendrier malgré les difficultés infrastructurelles que nous avons accusées. Les clubs ont répondu présents, il n’y a pas eu de dégâts sur le terrain, pas de bagarre, pas de mauvaise interprétation des lois de jeu ici et là. C’était une saison particulièrement remarquable pour la  Ligue régionale de football de l’Ouest. Je pense également qu’on a aussi pu apprécier le comportement exemplaire des arbitres, de nature à ne pas susciter des tensions dans le public, ce qui peut expliquer l’environnement calme qui a présidé au déroulement de ce championnat. Au soir de celui-ci, je pense que les clubs qui ont pris part au tournoi de Play-offs à savoir : Rizière du Noun, Volcan du Noun et Bombardier de Bandjoun sont des équipes qui ont su réunir tous les critères pour être au sommet. Ce sont les mêmes clubs qui s’étaient particulièrement démarqués en début de saison en Coupe du Cameroun. Ça veut dire que c’est des équipes qui s’étaient préparées avec des objectifs clairs, à savoir : accéder au podium. La consécration de Volcan du Noun comme Champion de la Région de l’Ouest n’est que la conséquence d’une très bonne organisation de cette équipe-là qui effectivement a dominé tous les autres.  En gros, c’est une satisfaction partagée par l’ensemble des acteurs de bonne foi parce qu’il y a eu quelques grabuges dus à la non maitrise des textes par un certain nombre d’acteurs qui, à un moment, ont jugé bon de tenir un certain nombre de langages peu favorables à l’épanouissement de la pratique du sport et même à l’éthique sportive.

Le championnat de football féminin s’est aussi bien déroulé avec SIM’S de Bafoussam sacré champion. Il s’agit d’un centre de formation qui a particulièrement brillé au cours de cette saison. On peut aussi se satisfaire du fait que le championnat des vétérans se soit aussi déroulé dans la région de l’Ouest qui est l’une des rares au Cameroun à avoir connu un championnat de vétérans.

Quelles ont été vos plus grosses difficultés ?

Avoir eu une saison sans anicroche avec un bilan positif ne voudrait pas dire qu’on n’a pas eu de difficultés. Tout à l’heure, j’ai parlé des difficultés sur le plan infrastructurel. Avec plusieurs stades de la région qui subissent des travaux  en vue de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations et le prochain CHAN 2020. Je pense que nous avons eu beaucoup de difficultés à nous déployer sur le terrain parce que les stades majeurs qui abritaient le championnat sur le plan régional sont en travaux. Cela ne nous a pas vraiment  facilité les choses. Malgré tout, nous avons, au niveau de la Ligue, pris toutes les dispositions pour trouver des stades homologués qui ont pu abriter le championnat jusqu’à la fin de la saison… L’autre difficulté concerne les dérapages de quelques dirigeants de clubs qui, parfois par la mauvaise foi et aussi par la non-maitrise parfaite des textes et règlements se sont engagés dans une espèce de diatribes peu favorables à l’épanouissement de la pratique sportive et de l’éthique sportive et qui ont été interpellés à chaque fois… Ils nous ont à la fin donné raison, ils se sont rendus eux-mêmes à l’évidence que toutes les décisions  qui ont été prises l’ont été à la lumière des textes qui existent au niveau que ce soit du code disciplinaire, que ce soit au niveau du championnat ou que ce soit également les règlements généraux de la Fédération camerounaise de football… A part ces éléments-là, je pense que les dieux ont été avec nous parce qu’il n’y a pas eu de report de match à cause des intempéries par exemple. On n’a pas véritablement eu de grandes difficultés. Peut-être sur le plan financier parce que la cagnotte n’a pas toujours été suffisante pour faciliter la fluidité dans le déroulement de notre saison.

Comment avez-vous vous trouvé le niveau des barrages ?

Pour ce qui est du niveau des barrages, je pense que ce sont les meilleurs qui se sont retrouvés dans ce tournoi. Rizière qui  était le champion de la sous-poule A ; Volcan, champion de la sous-poule B et Bombardier, champion  de la sous-poule C l’ont tous mérité, personne n’était là par hasard. C’est ce qui a permis d’avoir de très belles affiches au niveau du tournoi des barrages avec la consécration de Volcan du Noun. On a été véritablement satisfaits par l’organisation de ces barrages, par le niveau et l’intensité de jeu produit par les équipes qui étaient qualifiées pour ce tournoi mais aussi par le niveau de l’arbitrage. Il faut dire que les deux vont de pair parce qu’il peut arriver que l’arbitrage biaise le niveau d’une compétition, ce qui n’a pas été le cas.

Pensez-vous que Volcan du Noun sera un bon représentant pour la région ?

Oui, je peux l’affirmer. C’est un champion qui a mérité. Nous avons suivi cette équipe tout au long de la saison comme toutes les autres équipes également qui étaient à ce tournoi des barrages. Et lorsqu’on comptabilise les faits d’armes de cette équipe-là, on pense que c’est la meilleure gâchette de la région de l’Ouest au regard des hommes qu’ils ont sous la main, au regard de l’intensité du jeu qu’ils produisent sur le terrain. Je rappelle d’ailleurs que c’est l’équipe qui a disputé aussi les 1/32èmes de finale de la Coupe du Cameroun contre AS Fortuna de Yaoundé sans être ridicule malgré l’élimination. Sur le plan technico-tactique et sur le plan des hommes, c’est une équipe qui a une très bonne assise. Maintenant, au niveau de la Région de l’Ouest, on est en train d’essayer avec la Ligue de mettre la main à la patte pour la préparation de cette équipe-là. Il est d’ailleurs prévu un match amical le lundi 12 août 2019 au Stade municipal  de Foumbot  entre Volcan et l’équipe-type de la saison régionale, parce qu’il faut dire qu’au terme de la saison, la Ligue régionale a présenté l’équipe-type et cette sélection devra rencontrer Volcan lundi dans le cadre d’un match de préparation, pour davantage affiner la préparation de notre représentant. Toutes les dispositions sont prises et doivent davantage être prises pour l’encadrement et l’accompagnement de cette équipe-là afin qu’elle puisse valablement représenter la région de l’Ouest et en même temps, que l’équipe nous rende satisfaction sur le plan national. Pour l’instant, toutes les conditions sont réunies pour que Volcan soit un bon représentant pour nous.

Depuis plusieurs années,  aucune équipe de l’Ouest n’a pu accéder en Ligue 2. Pensez-vous que cette année sera la bonne?

Le dernier représentant de la région de l’Ouest à avoir accéder en élite, c’est le Tout puissant de l’Ouest, le Racing de Bafoussam qui, en 2014, est allé au tournoi interpoules et a réussi à obtenir son ticket pour la deuxième division nationale (Ligue 2). Depuis lors, il faut dire que c’est pratiquement le black-out. C’est une situation un peu regrettable pour notre région qui avait pris l’habitude par le passé de hisser ses représentants en élite. Nous sommes en train de travailler pour que cette année soit la bonne. Je pense que ce sera également l’année inaugurale  d’une nouvelle olympiade que l’exécutif régional s’engage à bien inaugurer par la montée d’une équipe et en l’occurrence de Volcan du Noun. C’est la raison pour laquelle, on essaie de mobiliser des énergies, de converger ensemble et de fédérer tout ce qui peut être utile pour aider cette équipe à accéder en Ligue 2. Et puis, pourquoi ne pas aussi relever le fait que l’Ouest aussi a été un tout petit peu victime de l’instabilité qu’a connue la fédération camerounaise de football avec la Normalisation, l’exécutif et une nouvelle normalisation. Tout cela a un tout petit peu perturbé la sérénité qui prévalait au niveau du travail sur le terrain. Nous pensons après cette saison qui s’est déroulée sans anicroche qu’en fédérant les énergies, en mettant tout le monde ensemble et en regardant tous dans la même direction, on peut réussir à hisser Volcan, notre représentant en Elite Two et pour un bien meilleur retour sur la scène nationale de la région de l’Ouest.

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

PosTeamPWGDPts
100411
200211
30015
40005