Paul Alo’o Efoulou: “J’essaie de faire mes classes”

Fraichement recruté sur le banc de la réserve du FC Lunéville, en R3, l’ancien international camerounais ne manque pas d’ambitions. Celui qui était coach d’Amnéville jusqu’en décembre dernier a évoqué sa promotion et son passage en équipe nationale, dans une interview accordée à Radio Sport Info (RSI).

COMMENT ALLEZ-VOUS ?
Je vais bien, merci. je reste confiné mais compte tenu de ma formation d’entraîneur que je poursuis ici en France, il m’est permis de mener mon activité. Il est vrai que la pratique n’est pas vraiment d’actualité à cause de la situation sanitaire qui prévaut mais j’ai pas mal d’exercices théorique à faire.

À QUEL MOMENT VOUS ÊTES VOUS DÉCIDÉ DE VOUS ENGAGER DANS CETTE CARRIÈRE ?
Ça a toujours été dans mon planning. J’ai toujours pensé à mon après carrière et à ma reconversion comme coach. Dès mon retour du Golfe en 2017, j’ai commencé ma formation. Après l’obtention de mon diplôme UEFA A, dans la foulée je me suis lancé directement dans l’entraînement. J’étais encore en activité comme joueur de CFA mais je poursuivais simultanément ma formation car je me suis toujours soucié de mon après carrière.

AVEZ VOUS LE CAMEROUN DANS VOTRE LIGNE DE MIRE. UN CLUB, UNE SÉLECTION NATIONALE?
Oui bien-sûr, nous sommes tous pareils je pense. Que ce soit nous les footballeurs ou encore ceux qui sont venus ici en Occident pour les études, nous avons toujours en perspective de rentrer au Cameroun à un certain moment pour y offrir notre savoir-faire.

PRÉSENTEZ NOUS LUNÉVILLE FC VOTRE NOUVELLE ÉQUIPE ET LE RÔLE QUE VOUS ÊTES APPELÉ À Y JOUER ?
C’est une équipe de régionale qui a des possibilités de monter en division supérieure c’est à dire de la Régionale 3 en Régionale 2 pour l’équipe réserve. Et de la Régionale 1 en National 3 pour ce qui est de l’équipe première. Je suis en charge de l’équipe réserve pensionnaire donc de la Régionale 3. Je suis exactement responsable de l’équipe, des entraînements, des déplacements, de la gestion des joueurs de l’équipe A en manque de temps de jeu. Mes objectifs sont appuyés par un projet sportif efficace défini par rapport à l’équipe première et je reste à la disposition de l’entraîneur principal de l’équipe A.

PAUL ALO’O EFOULOU A T IL GARDÉ DE BONNES RELATIONS AVEC SES ANCIENS COÉQUIPIERS DES LIONS INDOMPTABLES?
Ici à Nancy par exemple je suis en contact avec Landry Nguemo qui a aussi embrassé sa reconversion. J’entretiens également de bons rapports avec Augustin Binya. On échange beaucoup sur nos carrières et je l’appuie d’ailleurs dans le cadre de l’Académie qu’il a mise sur pied au Cameroun. Avec Guy Roland Ndy Assembe qui est toujours en activité, on a gardé aussi de très bons contacts. Je garde de bonnes relations avec pas mal de coéquipiers en général.

VOUS VOUS DONNEZ COMBIEN DE TEMPS AVANT DE REVENIR ENTRAÎNER AU CAMEROUN?
C’est assez compliqué à dire. Je souhaite chaque année, évoluer tout d’abord. Comme durant ma carrière de joueur, où j’ai commencé par le bas et j’ai fait toutes mes classes. Je sais que c’est pas pareil avec le métier d’entraîneur mais j’essaye de faire mes classes, d’évoluer progressivement et je sais qu’on évolue rapidement dans ce métier lorsqu’on n’est pas sous les projecteurs.

QUEL EST VOTRE PLUS BEAU SOUVENIR EN SÉLECTION NATIONALE?
Tout d’abord, la première fois que j’ai revêtu le maillot de l’équipe nationale. C’est un jour inoubliable!
J’ai passé ensuite beaucoup de bons moments au sein de la tanière. Par exemple lors des qualifications pour la Coupe du monde où pour la CAN. C’était de très beaux moments, j’ai eu l’occasion de côtoyer de très bons joueurs à l’instar de Djemba, Wome, Njitap. Bref ce sont des moments indescriptibles. J’avais du mal à croire que c’est moi qui vivait ces instants magiques.

Interview réalisée par RSI

Please follow and like us:
Read Previous

Nécrologie: décès d’un jeune footballeur camerounais en Roumanie

Read Next

PSG: Choupo Moting, la surprise de l’été?

Lion Indomptable du Cameroun

FREE
VIEW