Tanière : les nouvelles révélations de Marlène Emvoutou


L’ancienne candidate malheureuse à l’élection de la présidence de la fédération camerounaise de football avoue avoir eu une relation amoureuse avec Aurélien Chedjou, le défenseur d’Amiens qui n’a jamais fuité dans les médias, peut-être à cause de ses origines.


Cette période de confinement due à la pandémie du Corona virus est propice pour en savoir davantage sur ce qui restait encore caché dans la tanière. Après Alexandre Song et Aurélien Chedjou qui ont révélé certaines pratiques de Samuel Eto’o, à travers des Lives dans les réseaux sociaux, Marlène Emvoutou s’est, elle-aussi, livrée à ce jeu. L’ancienne candidate à l’élection à la présidence de la FECAFOOT a rétabli sa part de vérité. Elle avait longtemps été considérée comme un élément important dans le fiasco des Lions Indomptables autant à la CAN 2010 en Angola qu’à la coupe du monde qui s’est tenue la même année en Afrique du sud.


On lui prêtait une ardente relation amoureuse avec Idriss Carlos Kameni. Ce qui aurait fortement contribué aux mauvaises performances du dernier rempart du Cameroun à la CAN angolaise. Marlène Emvoutou n’a pas tout nié mais a voulu corriger ce que l’opinion savait de leur relation. « Nous n’avons jamais entretenu une idylle amoureuse comme je lis partout. Mais il s’est noué entre nous, une amitié qui s’est muée au fil du temps, en un flirt. Nous étions en 1996 », fit-elle savoir. Un flirt qui n’a pas résisté au temps puisqu’en 2010, elle prétend n’être liée à l’ancien gardien de but de l’Espanyol de Barcelone que professionnellement. « Donc, je vous disais qu’en 2010, j’entretenais une relation professionnelle avec Carlos, on l’a d’ailleurs vu parrainer mon projet au Cameroun. Je ne l’ai jamais rencontré pendant la compétition en Angola, Ernest Obama et Francis Bonga qui partageaient ma suite dans un hôtel peuvent témoigner », avoue-t-elle.


Après avoir dit sa part de vérité sur sa relation avec Idriss Carlos Kameni, Marlène Emvoutou s’est attaquée au coéquipier du portier camerounais Aurélien Chedjou Fongang.  Elle a affirmé avoir eu une relation amoureuse avec le défenseur d’Amiens. Une relation qui restée secrète et dont la presse n’en a jamais fait écho. « Celui qui n’est jamais cité nulle part, tellement notre relation n’a jamais été connue jusqu’à ce mon meilleur ami balance. Pourtant ce ne sont pas les témoins de nos scandales en boite de nuit au Cameroun, ou alors dans un hôtel en Afrique du sud qui manquent », a-t-elle avancé. Elle va jusqu’à soupçonner que cette relation n’a pas été relayée dans les médias, en raison de l’appartenance ethnique de Chedjou. « Mais il a toujours été protégé par la presse, peut-être parce qu’il est Baham, Bamendjou comme Kamto et le tonitruant roi Soukoudjou. C’est bien Aurélien Chedjou, et il est le seul qui peut dire si j’ai déjà été enceinte d’un joueur de football ou non. Donc sachez que j”ai fréquenté Aurélien, et cela n’a jamais fait les choux gras de la presse. Car, c’est mon ami journaliste qui jouait les intermédiaires entre Aurélien et moi. Je ne vivais pas au Cameroun et je n’étais pas encore à la Fécafoot », assène-t-elle, l’esprit épris de vengeance. Tout calcul fait, pour l’instant, Marlène Emvoutou compte deux Lions en son compteur, en attendant d’autres révélations.

Please follow and like us:

Read Previous

Lyon : JM Aulas veut garder Toko Ekambi

Read Next

CAF Champions League : le Cameroun parmi les plus présents aux demi-finales

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *